BFMTV
Municipales

Pollution de l'air: ce que proposent Hidalgo et NKM pour Paris

Le nuage de pollution cache la Tour Eiffel.

Le nuage de pollution cache la Tour Eiffel. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les deux favorites à la mairie de Paris ont répondu à un questionnaire des "Amis de la terre" sur leurs propositions pour réduire la pollution de l'air.

Comme une bonne partie des Français, les Parisiens suffoquent depuis plusieurs jours. La question de la réduction de la pollution de l'air s'est donc invitée dans la campagne municipale cette semaine. Une problématique qui anime les Amis de la terre, y compris en dehors des pics de pollution. C'est pourquoi l'association écologise a adressé un questionnaire aux candidats début janvier. Première surprise, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet sont les seules à avoir répondu. C'est sur la foi de leur réponse que BFMTV.com a pu faire un comparatif.

Les deux candidates entament leurs réponses par des appréhensions différentes. NKM met en cause "l'insuffisance, voire l'aspect contreproductif du bilan de la municipalité sortante" dont fait partie Anne Hidalgo, là où cette dernière estime que "beaucoup a été fait depuis 2001". Les deux candidats se rejoignent néanmoins sur le fait qu'il "faut aller plus loin" et que la qualité de l'air est un "véritable enjeu de sécurité publique".

> Le diesel

La nocivité des moteurs diesel sur la santé ne fait plus de doute. A ce sujet NKM et Anne Hidalgo veulent agir sur les véhicules de la mairie. La première s'engage à "éradiquer le diesel de la flotte municipale" la seconde veut la "remplacer progressivement " ainsi que les bus RATP.

La socialiste veut également "limiter la circulation des poids lourds les plus polluants pour atteindre zéro % de diesel en 2020." De son côté, NKM s'engage à "interdire Paris aux poids lourds et aux cars de tourisme polluants".

> Les transports

Dans sa réponse aux "Amis de la terre", NKM explique vouloir lancer "un plan d'urgence pour la qualité de l'air intérieur, particulièrement dans le métro." Anne Hidalgo propose "d'allonger les heures d'utilisation du métro et développer l'offre de transports collectifs", citant par exemple la possibilité d'une liaison téléphérique entre les gares de l'Est et d'Austerlitz.

> La mobilité douce

Anne Hidalgo entend "multiplier par deux le nombre de Vélibs, dont une partie du parc sera électrique", doubler les pistes cyclables, favoriser l'autopartage et les véhicules électriques. NKM veut développer "tous azimuts les nouveaux modes de déplacement comme le co-voiturage et les voitures partagées" ainsi que "multiplier par 4 les zones piétonnes."

> La circulation automobile "sujet tabou"

Si Claude Bascompte, le président de l'antenne parisienne des "Amis de la Terre", note "quelques différences" entre les deux programmes, il regrette qu'aucune "ne s'engage sur des objectifs chiffrés". Et estime que les mesures annonces sont "insuffisantes". L'écologiste constate également la circulation automobile est un "sujet tabou" pour les deux candidates qui avancent des "mesures très modérées" et des propositions ambiguës et pas de "politique volontariste de réduction".

Karine Lambin