BFMTV

Municipales: les résultats des ministres-candidats

Chaque ministre se place là où il peut, selon ses réseaux et sa stratégie

Chaque ministre se place là où il peut, selon ses réseaux et sa stratégie - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Dix-sept membres du gouvernement se présentaient aux urnes ce dimanche à l'occasion du premier tour des municipales.

17. Dix-sept membres du gouvernement se sont présentés aux urnes ce dimanche. François Hollande et Jean-Marc Ayrault avaient donné des consignes à leurs ministres candidats et en cas d'élection, Marie-Arlette Carlotti à Marseille et Frédéric Cuvillier à Boulogne, têtes de liste, devront selon toute vraisemblance quitter le gouvernement. Revue des scores ministériels.

• Manuel Valls, maire d’Evry dans l’Essonne jusqu’à son entrée au gouvernement est numéro trois sur la liste PS, menée par François Chouat. Elle obtient au premier tour 47,86% des voix loin devant la liste d'union de la droite avec 23,58% et 15% pour la liste Front de gauche.

• Pierre Moscovici, conseiller municipal à Valentigney dans le pays de Montbéliard, est à nouveau candidat. Le ministre de l'Economie est troisième sur la liste. Avec 47,11% des voix il est en ballottage favorable face à la liste Divers droite (43,32%).

• Michèle Delaunay, qui avait battu Alain Juppé aux législatives de Bordeaux, est numéro 2 de la liste PS de Vincent Feltesse. Ce dernier avait prévenu avant même le premier tour qu'il perdrait l'élection. Avec raison, l'ex-Premier ministre a été réélu dès le premier tour avec plus de 60% des voix.

• Valérie Fourneyron, qui a abandonné la mairie de Rouen peu après sa nomination au gouvernement, est deuxième de la liste PS menée par Yvon Robert. Cette dernière est arrivée en tête du premier tour, mais le score final est loin d'être joué alors qu'il pourrait y avoir potentiellement cinq listes au second tour: la liste UMP, une liste Divers droite, une liste FN et une liste EELV. Les Verts devraient cela dit fusionner avec le PS et les Divers droite avec l'UMP.

• Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, est deuxième sur la liste socialiste de Metz. Si elle arrive en tête au premier tour, avec 35,68% des voix, elle pourrait aussi l'emporter au second tour à la faveur d'une triangulaire. La liste socialiste est talonnée par l'UMP (34%) mais le FN a un fort score avec 21% des suffrages.

• Michel Sapin, ministre du Travail et député-maire d'Argenton-sur-Creuse, dans l'Indre, se présente à la troisième place dans sa ville. Avec succès, puisque sa liste est réélue dès le premier tour avec 51,18% des voix.

• Laurent Fabius est 11e sur la liste PS de Marc Massion à Grand-Quevilly, en Seine-Maritime. Le PS a obtenu 76% des voix dès le premier tour des municipales.

• Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire, a choisi Laval figure en troisième position. Il part en ballottage défavorable au second tour avec 34,52% des voix contre 46,4% pour la liste Union de la droite et 10,12% pour le FN, qui peut donc se maintenir s'il le désire.

• Stéphane Le Foll, conseiller municipal au Mans depuis 2001, se présente à nouveau. Il arrive en tête au premier tour avec 34,74% des voix contre 21,14% pour l'UMP et 15,25% pour le FN et 11,35% pour la liste centriste. Toutes les quatre peuvent se maintenir au second tour mais les centristes devraient fusionner avec l'UMP.

• François Lamy, ministre de la Ville, anciennement maire de Palaiseau, figurera en 2e position sur la liste de Claire Robillard. Sa liste, arrivée seconde, obtient 38,58% et comptera sur un accord avec la liste écologiste pour s'imposer au second tour.

• Benoît Hamon, ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire, est en 5e position sur la liste PS à Trappes. Sa liste arrive en tête avec 47,41% des voix, suivie par une liste divers droite à 18,23%.

• Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer, connaît une défaite personnelle à Vieux-Habitants, en Guadeloupe, dont il a été maire et dont il est natif. La liste du maire PS sortant, sur laquelle il figurait en 29e position, a été battue. Du reste, la quasi-totalité des candidats que Victorin Lurel soutenait ont été battus dès le premier tour.

• Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées, est tête de liste PS dans les 4e et 5e arrondissements de Marseille, où elle s'était déjà présentée à la primaire. Dans ce 3e secteur de Marseille, elle arrive en 2e position avec 25% des voix contre 42% pour l'UMP et 18% pour le FN. Sur l'ensemble de la ville, les résulats officiels ne sont pas encore connus, mais selon les premières estimations le PS arriverait, à Marseille, en troisième position derrière l'UMP et le FN.

Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports est tête de liste PS à Boulogne-sur-mer. Il devrait l'emporter au second tour, puisqu'il arrive largement en tête du premier tour avec 49,82% des voix loin devant le FN, arrivé deuxième position avec 21,55% des voix.

Cécile Duflot (11e) et Pascal Canfin (12e), s'engagent aux côtés du candidat EELV à la mairie de Paris, Christophe Najdovski mais figurent en dernière position des listes. La première et sa liste a obtenu 11,56% des suffrages quand le second a eu 10,06%.

• Yamina Benguigui, ministre de la Francophonie est présente au 4e rang (éligible) sur la liste d'Anne Hidalgo dans le 10e arrondissement - elle est actuellement conseillère municipale dans le 20e. Avec sa tête de liste Rémi Féraud, elle obtient 44,36% des voix.

Clémence Lemaistre