BFMTV

Municipales: le Front de gauche éclate à Hénin-Beaumont

A Hénin-Beaumont, le FN est donné gagnant, mais la gauche veut lui faire barrage.

A Hénin-Beaumont, le FN est donné gagnant, mais la gauche veut lui faire barrage. - -

Le ralliement du Parti communiste à la liste socialiste a rendu furieux les responsables du Parti de gauche. Une fois de plus, le Front de gauche se présentera en ordre dispersé.

A Hénin-Beaumont, la gauche s’organise pour faire barrage au Front national, en passe de remporter les élections municipales de mars prochain. Quitte à raviver les tensions au sein du Front de gauche, qui vit une campagne agitée en interne.

En cause, la décision du PCF local de rallier la liste du maire sortant dès le premier tour. "Il y a eu des tractations en sous-main entre le PC et le PS, avec Hervé Poly (le secrétaire de la fédération communiste du Pas-de-Calais)", fulmine Dominique Alavoine, représentant du PG à Hénin-Beaumont, dans La voix du nord. D’autant que la liste initiale venait juste d’imprimer 12.500 tracts homologués Front de gauche, désormais inutilisables.

"Cela agrandit le boulevard offert au FN"

Résultat: après la défection de son allié communiste, le Parti de gauche se retrouve sans liste, même si ses membres n’excluent pas de monter la leur. Mais l’affaire semble compliquée, à une semaine de la date limite de dépôt des candidatures.

Du coup, la colère gronde, au sein même des instances nationales. "Le PC a décidé ça unilatéralement. Cela ne nous satisfait pas, on considère que ce n’est pas la meilleure façon de lutter contre le FN", déplore Eric Coquerel, secrétaire national du Front de gauche, auprès de BFMTV.com. "On voulait vraiment une liste Front de gauche à Hénin-Beaumont, et là, le PC nous prend de court." "Le PC se trompe mais d’un point de vue national, ça n’a pas plus de valeur que cela", temporise-t-il cependant.

Même son de cloche du côté de Martine Billard, la coprésidente du Parti de gauche. Selon elle, la décision des communistes "est dommageable, car cela agrandit le boulevard offert au Front national." Elle soutient par ailleurs "qu’au vu du passif de la municipalité sortante et de la politique menée par le gouvernement, la meilleure alternative reste celle du Front de gauche."

"Jean-Luc Mélenchon n'est pas concerné"

Dans le même temps, le candidat Front national s’est fendu d’un tweet moqueur à propos de la situation :

Explosion de la liste @FDG à #heninbeaumont : #Melenchon boit le calice jusqu'à la lie #pcf #social traître
— Steeve Briois (@SteeveBriois) 28 Février 2014

Pour Eric Coquerel, "la réaction du FN est de bonne guerre. Mais ils savent que nous sommes un obstacle sur leur route car on s’adresse à ceux qui souffrent de la crise. Cependant, Jean-Luc Mélenchon n’est pas concerné. En le mentionnant, Steeve Briois cherche à exister, c’est normal". Pour rappel, le leader du Parti de gauche avait été battu au premier tour des dernières élections législatives, à Hénin-Beaumont. Il avait ensuite apporté son soutien au candidat PS Philippe Kemel.

Yann Duvert avec Ariane Kujawski