BFMTV

Municipales: elle s'inscrit sur la liste FN...et Lutte ouvrière

La candidate, agée d'une quarantaine d'années, a été exclue de la liste LO, mais aussi de celle du FN.

La candidate, agée d'une quarantaine d'années, a été exclue de la liste LO, mais aussi de celle du FN. - -

Une candidate à la mairie de Mérignac, en Gironde, a été exclue des listes frontistes et Lutte ouvrière, sur lesquelles elle s'était présentée simultanément.

Ne jamais mettre ses oeufs dans le même panier. C'est ce qu'a dû penser cette candidate aux élections municipales de Mérignac (Gironde). Cette dernière s'est en effet présentée simultanément sur deux listes, à l'extrême droite et à l'extrême gauche, avant d'être retirée de celles-ci, a indiqué jeudi la préfecture de la Gironde qui avait relevé l'irrégularité.

Cette conseillère en clientèle, née en 1968, s'était inscrite à la fois sur la liste du Rassemblement bleu marine du Front national (FN) et sur celle du parti trotskiste Lutte ouvrière (LO), a-t-on précisé de même source, confirmant une information du site lexpress.fr.

Un "incident folklorique"

L'anomalie a été relevée par les services préfectoraux mardi soir, quelques heures après le dépôt de la liste LO. La liste FN avait été déposée lundi dans la matinée.

Convoquée mercredi matin à la préfecture en compagnie des deux têtes de liste, la candidate a finalement été écartée des deux listes, ont indiqué des réprésentants des deux partis.

"C'est un incident folklorique dont je tire une leçon politique: le Rassemblement bleu marine ratisse large, même jusqu'à Lutte ouvrière. Cela prouve que la différence droite-gauche se voit de moins en moins", a ironisé le secrétaire départemental du FN, Jacques Colombier.

"Cela montre bien que les gens sont désemparés, de leur colère naît la confusion", a quant à lui déclaré à l'AFP la tête de liste LO à Mérignac, Guillaume Perchet.

Y. D .avec AFP