BFMTV

Municipales: à Marseille, les coups pleuvent entre Gaudin et Mennucci

Jean-Claude Gaudin et patrick Mennucci entrent dans la dernière ligne droite de la campagne municipale.

Jean-Claude Gaudin et patrick Mennucci entrent dans la dernière ligne droite de la campagne municipale. - -

Les deux candidats à la mairie de Marseille étaient interrogés par BFMTV ce mercredi, et se sont (encore) échangés quelques amabilités.

La lutte entre Jean-Claude Gaudin (UMP) et Patrick Mennucci (PS) s'intensifie. Les deux candidats à la mairie de Marseille ont tous deux répondu aux questions de BFMTV ce mercredi, et ne se sont pas montrés tendres l'un envers l'autre.

Le maire sortant a ainsi lourdement insisté sur le contexte national, et notamment sur François Hollande. Parlant d'un "désastre", d'un "échec monumental", Jean-Claude Gaudin a lancé un appel aux potentiels électeurs frontistes, indiquant que "voter FN, c'est voter pour Mennucci."

Il a ensuite réaffirmé que François Hollande était "le directeur de campagne de M. Mennucci". "Lui qui atteint des sommets 'himalayesques' d’impopularité, qu’il s’occupe des affaires du pays et pas de Marseille. Et s’il veut mon scalp, les Marseillaises et les Marseillais ne le lui donneront pas", a-t-il lancé.

"Un maire absent à Marseille, inerte à Paris"

Interrogé peu après, le candidat socialiste lui a répondu. "Même si les électeurs veulent sanctionner le président de la République, ils se réveilleront le lendemain matin avec un maire qui a échoué dans le développement de Marseille", a-t-il déclaré. Selon lui, Jean-Claude Gaudin est "un maire absent à Marseille, et inerte à Paris. Il passe quatre jours par semaine en dehors de sa ville pour une gestion municipale dont on voit bien les dégâts qu’elle provoque".

"Son directeur de campagne à lui, c’est Patrick Rué, le secrétaire général du syndicat des territoriaux de Force ouvrière (un syndicat très proche de Jean-Claude Gaudin, ndlr)", a-t-il poursuivi. "Et depuis deux jours, il a un directeur de communication qui est Marc Fratani, l’ancien garde du corps de Bernard Tapie qui vient de prendre position pour lui, donnant sans doute une indication au milieu du banditisme de ce qu’il faut faire à Marseille".

Gaudin soutient Bayrou, Mennucci parle d'un "homme isolé"

Les deux hommes ont également évoqué le "cas Bayrou" sur lequel ces derniers sont (aussi) divisés. "Nos amis UMP des Pyrénées-Atlantiques le soutiennent, M. Juppé le soutient, et moi aussi", a déclaré Jean-Claude Gaudin à propos du président du MoDem, candidat à Pau.

Quant à Patrick Mennucci, il a parlé d'un "homme très isolé, puisque ses ex-amis ne sont pas récompensés de sa fidélité. Mais ça, c’est son problème".

"Les centristes marseillais, ceux qui se reconnaissent dans le MoDem, sont avec nous, je trouve que c’est une bonne chose", a-t-il ajouté, en référence au récent ralliement de Jean-Luc Bennahmias au candidat socialiste. Fin de la récréation le 30 mars prochain.

Y. D.