BFMTV

Législative dans le Doubs: les élus UMP locaux contre le "ni ni"

Les panneaux électoraux ont envahi la 4e circonscription du Doubs.

Les panneaux électoraux ont envahi la 4e circonscription du Doubs. - Sébastien Bozon - AFP

Malgré les consignes officielles approuvées par le bureau politique de l'UMP mardi soir, les élus locaux du parti font entendre leur voix. Et ne comptent pas s'aligner sur le "ni ni" décidé par les cadres parisiens.

Consignes de vote ou pas, les élus de droite de l'UMP ont choisi... Et ce ne sera pas le "ni ni" décidé officiellement par le bureau politique du parti mardi soir.

Marcel Bonnot, le député UMP de la 3e circonscription du Doubs, appelle officiellement les électeurs de la 4e circonscription à voter pour le candidat du PS, Frédéric Barbier, au second tour dimanche. Dimanche, lors du premier tour, ce dernier est arrivé en seconde position derrière Sophie Montel, la candidate du FN.

Aller voter, "avec ses valeurs"

Quant à l'ancienne députée UMP de la 4e circonscription, Irène Tharin, elle appelle les électeurs à ne pas s'abstenir dimanche.

"Je pense que les électeurs n'aiment pas qu'on les enferme dans un dogme, parce qu'on a dit au plus haut niveau qu'il faut voter blanc ou s'abstenir. Je préfère discuter avec les gens qui hésitent, et j'en connais. Je leur dis: il faut aller voter avec ses valeurs", dit-elle, sans pour autant appeler à voter pour la candidat PS.

Mardi, le bureau politique de l'UMP a tranché. Par 22 voix contre 19, les cadres du parti ont adopté la position du "ni ni, à savoir le vote blanc ou l'abstention. Une décision qui va à l'encontre de celle de Nicolas Sarkozy, le président du parti.

A. K. avec Jérémy Trottin