BFMTV

Doubs: une visite de Nicolas Sarkozy encombrante pour le candidat UMP

Nicolas Sarkozy pourrait se rendre dans le Doubs pour soutenir le candidat UMP pendant les deux tours de la législative partielle.

Nicolas Sarkozy pourrait se rendre dans le Doubs pour soutenir le candidat UMP pendant les deux tours de la législative partielle. - Martin Bureau - AFP

Candidat UMP à la législative partielle dans le Doubs, Charles Demouge s’interroge sur les bienfaits d’une visite de Nicolas Sarkozy pour le soutenir. 

La législative partielle de dimanche dans le Doubs mobilise les personnalités politiques. Pour cette élection locale qui vise à trouver un successeur à Pierre Moscovici, les figures politiques défilent pour soutenir leur candidat dans une élection déjà annoncée comme symbolique. Déjà Manuel Valls, Marine Le Pen, Laurent Wauquiez ou Emmanuelle Cosse se sont rendus dans la 4e circonscription du Doubs. Et le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, pourrait être le prochain. Pourtant, le candidat UMP Charles Demouge ne montre pas un enthousiasme débordant à voir l’ancien chef de l’Etat lui rendre une visite de soutien. "C’est à lui de décider. Il fera ce qu’il veut, il est président de l’UMP", déclare-t-il au Point

Le bilan de Nicolas Sarkozy en cause

Pour le candidat UMP, ce qui est reproché à Nicolas Sarkozy, "c’est de ne pas avoir respecté sa promesse de passer les cités au kärcher". Rapprochant les promesses de l’ancien président à l’actualité tragique, Charles Demouge explique que "les gens se disent que s’il n’y avait plus de zones de non-droit, si Sarkozy avait réussi à supprimer les trafics en tout genre et le stockage d’armes, une telle boucherie n’aurait pas eu lieu". "Vous dites que ce n’est pas le meilleur agent électoral?", insiste le Point. "Voilà...", répond Charles Demouge. "Enfin, moi, je respecte ce qu’il a fait, et s’il veut venir sur place m’accorder son soutien, je l’accepterai avec plaisir". L’entourage de Nicolas Sarkozy laissait jusqu’à présent entendre qu’il pourrait se rendre sur place à l’entre-deux tours. 

Critiqué au sein de l'UMP

Le candidat UMP du Doubs n'est pas le seul à émettre des critiques sur Nicolas Sarkozy. Dans son propre camps, les interrogations sur sa capacité à rassembler et à retrouver son image de chef se succèdent. "La magie s'est envolée", confie ainsi Eric Ciotti à Challenges. Le député juppéiste Hervé Gaymard juge, lui, dans le Parisien que "comme le mythe de l'infaillibilité pontificale, celui de l'infaillibilité sarkozyenne a vécu".

Carole Blanchard