BFMTV

Le FN a-t-il atteint son plafond de verre?

Marine Le Pen restait souriante, après l'annonce des résultats du Front National, mais les militants étaient plus réservés.

Marine Le Pen restait souriante, après l'annonce des résultats du Front National, mais les militants étaient plus réservés. - Kenzo Tribouillard - AFP

Avec 25% des voix, le Front national se place derrière l'UMP au premier tour des départementales. Marine Le Pen met en avant une hausse du nombre d'électeurs.

Pas de cris de joie ni de chants triomphants au siège du Front national, dimanche soir, après l’annonce des résultats des élections départementales. Ils étaient nombreux à attendre une victoire devant l’UMP, autour de 30%, comme le prédisaient les derniers sondages.

Pourtant, même avec 25% des voix, les candidats du Front national ont mobilisé plus d’électeurs que lors des européennes, en mai 2014. Ces élections représentent-elles un réel coup de frein dans l’ascension du FN, ou Marine Le Pen a-t-elle raison d’évoquer "un exploit" pour son parti? Eléments de réponse.

Une hausse globale de la participation

Le Front national a mobilisé un nombre d’électeurs plus important cette année que lors des européennes. En tout, 4,95 millions d’électeurs ont voté pour un binôme FN dimanche, alors que les listes FN avaient récolté 4,71 millions de voix en mai dernier.

Un chiffre dont Marine Le Pen s’est félicité ce lundi sur BFMTV, en rappelant que ni Paris, ni Lyon (tout comme la Guyane et la Martinique) ne votaient lors des élections départementales. 

La présidente du parti aurait également pu citer la Guyane et la Martinique, qui voteront en décembre.

Mais le FN n’est pas le seul à avoir mobilisé plus d’électeurs qu’aux européennes, puisque la participation est en hausse, avec 20,8 millions de votants en 2015, contre 19,7 en 2014.

La victoire revient à l’UMP et à l’UDI, qui ont mobilisé 5,7 millions d’électeurs, contre 3,9 millions aux européennes. Même le PS, qui reconnaît une défaite cinglante et qui n’a pas réussi à rassembler la gauche, garde plus ou moins le même nombre d’électeurs (2,6 millions).

Huit candidats frontistes élus au premier tour

Si l’UMP reprend bien la place de premier parti de France, difficile pour autant de parler de "défaite" du FN, comme le fait Brice Hortefeux. Le parti ne comptait qu’un élu dans un conseil général: huit des binômes Front national ont été élus au premier tour. En pourcentage des voix exprimées, le FN fait mieux qu’aux européennes.

Autre victoire pour le parti: les villes ayant élu un maire FN continuent de voter pour les candidats frontistes. A Béziers, par exemple, le binôme centriste reçoit 44,12% des voix. Une persistance dont Marine Le Pen s’est réjouie, en remarquant: "Nous nous implantons localement de manière durable à un niveau extrêmement haut". La patronne du FN n’exclut pas que son parti prenne la présidence de certains départements.