BFMTV

Edouard Martin aux Européennes : Walter Broccoli dénonce une "trahison"

-

- - -

Ses adversaires politiques et ses anciens partenaires de lutte ne se réjouissent pas de cette candidature-surprise.

L'emblématique syndicaliste CFDT d'ArcelorMittal à Florange, en Moselle, Edouard Martin, conduira la liste socialiste aux élections européennes de 2014 dans la circonscription du Grand Est, a-t-il annoncé mardi sur France 2.

"Oui, je serai tête de liste sur la liste socialiste dans le Grand Est. J'ai accepté la proposition qui m'a été faite", a déclaré le syndicaliste, qui s'était illustré dans la lutte contre la fermeture des hauts-fourneaux lorrains.

Si le PS s'est félicité de cette nouvelle recrue, ses futurs adversaires n'ont pas tardé à l'attaquer.

Probable tête de liste UMP dans cette même circonscription du Grand-Est, Nadine Morano a estimé que cette candidature n'était que "la récompense d'un syndicaliste qui ne menait pas un combat pour les salariés de Florange, qui menait un combat personnel et surtout un combat politique."

"On n'est pas très surpris"

Florian Philippot, vice-président du Front national et également candidat aux européennes dans le Grand-Est, a lui qualifié cette candidature "d'ambition purement personnelle, d'incarnation de la trahison classique par la gauche et les syndicats des intérêts de la classe ouvrière et des travailleurs".
Walter Broccoli, représentant FO ArcelorMittal à Florange, évoque un "malaise". "On n'est pas très surpris de la volte face de monsieur Edouard Martin, cela fait un moment qu'il a retourné sa veste et laissé tomber le combat. On peut crier haut et fort : trahison", dénonce le syndicaliste.

La Rédaction avec J. Zeghoudi