BFMTV

Duflot, Montebourg, Hamon et Mélenchon à la fête de l'Humanité

Le discours de clôture de la fête de l'humanité l'an dernier, en 2015.

Le discours de clôture de la fête de l'humanité l'an dernier, en 2015. - Jacques Demarthon - AFP

Les différents candidats à la primaire de gauche ou à la présidentielle se succèdent samedi à la fête de l'Humanité. Ils y discuteront d'une éventuelle convergence, encouragée par le secrétaire du PC Pierre Laurent.

Le Parti communiste sauvera-t-il l'unité à gauche? Rien n'est gagné. Mais à quelques mois de la présidentielle, la fête de l'Humanité, qui se tient ce week-end à La Courneuve, pourrait être l'occasion d'évoquer une éventuelle convergence entre les différents candidats à la primaire à gauche, ou même à la présidentielle.

Cécile Duflot, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon doivent ainsi se succéder à l'Agora de la fête de l'Huma samedi, à l'invitation du secrétaire général du PC, Pierre Laurent. "Oui, nous avons des différences, mais nous avons tellement de choses en commun que nous devons valoriser", a lancé le patron des communistes vendredi. "Si la fête de l'Humanité peut donner de l'écho à cette démarche, elle aura fait beaucoup dans la perspective de l'élection présidentielle".

Le PCF souhaite ainsi proposer début octobre des "axes communs" de programme à partir duquel une candidature unique à la présidentielle serait encore possible. Le parti de Pierre Laurent n'a pas encore décidé de son propre sort pour 2017. Il attend les résultats de la grande consultation citoyenne lancée à cet effet cet été.

Des candidats déjà en campagne

D'où la volonté de peser sur les candidats déjà déclarés. Pourtant, les choses ne vont pas être simples. Car les candidats en lice viennent surtout à la fête de l'humanité pour faire leur propre campagne. Les écologistes Cécile Duflot et Yannick Jadot n'ont pas l'intention de se rapprocher de Jean-Luc Mélenchon, et une partie du PC lui-même est en froid avec le candidat de 2012. L'intéressé refuse aussi de participer à une primaire à gauche. Quant aux candidatures de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, elles intéressent le patron des communistes, mais il se souvient également de leur passage au gouvernement de François Hollande.

Les deux anciens ministres ne se contenteront d'ailleurs pas de la fête de l'Huma: juste après, ils fileront à la Rochelle pour rejoindre les frondeurs du PS, qui appellent à une primaire de gauche élargie. L'occasion pour Benoît Hamon et Arnaud Montebourg de peser leurs forces, sans se déchirer. Ils "abordent ce rendez-vous avec bienveillance et l'envie de trouver une solution commune", explique une source proche. "Ne vous attendez pas à des bisbilles et des déchirements, ce n'est pas du tout au programme". L'unité de la gauche elle, reste encore floue.

A. K.