BFMTV

Deux légionnaires suspectés de viol sur l'un des leurs

Deux légionnaires du 4e Régiment étranger de Castelnaudary (Aude) suspectés d'avoir violé et frappé l'un des leurs, ont été mis en examen lundi et écroués. La victime a été hospitalisée et les deux suspects ont été écroués à la prison de Perpignan. /Photo

Deux légionnaires du 4e Régiment étranger de Castelnaudary (Aude) suspectés d'avoir violé et frappé l'un des leurs, ont été mis en examen lundi et écroués. La victime a été hospitalisée et les deux suspects ont été écroués à la prison de Perpignan. /Photo - -

TOULOUSE - Deux légionnaires du 4e Régiment étranger de Castelnaudary (Aude) suspectés d'avoir violé et frappé l'un des leurs, ont été mis en...

TOULOUSE (Reuters) - Deux légionnaires du 4e Régiment étranger de Castelnaudary (Aude) suspectés d'avoir violé et frappé l'un des leurs, ont été mis en examen lundi et écroués, a-t-on appris jeudi au commandement de cette unité.

Des sanctions militaires sont annoncées si les faits sont confirmés par la justice.

"Les faits, d'une gravité extrême, se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi dernier dans le casernement de Castelnaudary", a dit jeudi à Reuters le commandant Daguillon, officier de communication de la Légion étrangère, confirmant une information de la Dépêche du midi.

"A l'issue d'une fête traditionnelle dans notre arme, deux jeunes recrues s'en sont pris à l'un de leurs compagnons de chambrée, le tabassant puis le violant à l'aide d'un instrument", a-t-il ajouté.

La victime a été hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger, a précisé l'officier. Les deux suspects ont été écroués à la prison de Perpignan.

"Si ces faits odieux, qui indignent au plus haut point le commandement de la Légion, sont confirmés par la justice, des sanctions disciplinaires seront prises aussitôt. Ces deux hommes seront exclus de fait de notre arme", a conclu le commandant Daguillon.

Nicolas Fichot, édité par Pierre Sérisier