BFMTV

Des proches de Marion Maréchal créent une association en faveur de l'union des droites

Marion Maréchal lors de sa "convention de la droite".

Marion Maréchal lors de sa "convention de la droite". - BFMTV

Officiellement, la benjamine des Le Pen indique ne pas être au courant de l'initiative, qui va dans le sens d'une stratégie d'union des droites qu'elle avait défendue par le passé.

Si Marion Maréchal est en retrait de la vie politique, ce n'est pas le cas des "marionistes". Selon nos informations, une partie d'entre eux s'apprête à créer une association, la Coordination des élus nationaux.

L'objectif: "Défendre l'union des droites en partant de la base", explique à BFMTV Arnaud Stéphan, initiateur du projet et ancien conseiller politique de l'ex-députée frontiste du Vaucluse.

Cette association sera dirigée par des élus régionaux en rupture de ban avec le Rassemblement national. Ainsi, figureront à l'organigramme Thierry Gourlot, ancien directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen et conseiller régional du Grand Est, actuellement adhérent du CNIP (Centre national des indépendants et paysans) et Pascal Gannat, figure historique du parti frontiste, conseiller régional des Pays de la Loire, exclu du RN. Mais aussi Alexandre Cuignache et Alexis Salmon, élus de la région Centre et des Hauts-de-France.

Des élus qui dénoncent une "chasse aux sorcières marionistes" au sein du RN car Marine Le Pen souhaite "évacuer toute ligne dissidente au sein de son parti", estime Arnaud Stéphan. Et qui défendent une stratégie d'union des droites, en opposition à celle de Marine Le Pen.

Un moment opportun?

De son côté, Marion Maréchal, contactée par BFMTV, affirme ne pas être au fait du projet, mais son ancien conseiller politique indique qu'elle a bien été tenue au courant. Une manière pour elle de ménager l'initiative, qui va dans le sens d'une stratégie d'union des droites qu'elle avait défendue lors de la convention de la droite. "Elle trouve l'idée intéressante", complète Pascal Gannat.

Et la mise en œuvre de cette idée tombe au moment où la question de l'union des droites se pose, comme à Béziers ou à Sète, où certains militants Les Républicains (LR) plaident pour une stratégie d'alliance avec le RN. Mais aussi au sein des Républicains, où la direction a engagé l'exclusion d'Érik Tegnér, proche de Marion Maréchal.

La Coordination des élus nationaux pourrait ainsi soutenir des projets d'alliances des droites aux municipales, selon Arnaud Stéphan. 

Poisson-pilote d'une véritable union des droites ou coquille vide, à l'instar de l'Alliance pour la France, créée par Arnaud Stéphan et Samuel Maréchal, le père de Marion Maréchal? Verdict après le 14 décembre, date de lancement de l'association.

Benjamin Duhamel avec Clarisse Martin