BFMTV

Collard: "Jean-Marie Le Pen est président d'honneur, installé, conforté, mandaté par les juges"

Gilbert Collard sur les bancs de l'Assemblée

Gilbert Collard sur les bancs de l'Assemblée - Loïc Venance - AFP

Après un nouveau camouflet du bureau politique du front National, Gilbert Collard a dénoncé ce mardi sur BFMTV "un paradoxe qui fait que la forme permet à Jean-Marie Le Pen de continuer à s'exprimer sur le fond".

La justice a en effet confirmé en appel la suspension du congrès postal du FN. un congrès qui a été organisé par le parti pour suspendre Jean-Marie Le Pen de sa fonction de président d'honneur.

"C'est une décision qui fait que Jean-Marie Le Pen est président d'honneur, installé, conforté, mandaté par les juges qui passent leur temps à lui reprocher les propos qu'il tient et pour lesquels on l'a évincé", a réagi l'avocat.

"Ce sont les juges qui semblent avoir une volonté incroyable de maintenir Jean-Marie Le Pen dans sa fonction d'imprécateur de propos que nous ne voulons plus entendre", a encore affirmé sur BFMTV le député Rassemblement Bleu Marine du Gard. 

"On est donc dans un paradoxe, c'est que la forme permet à Jean-Marie Le Pen de continuer à s'exprimer sur le fond, ce que nous ne voulons pas", a encore expliqué Gilbert Collard qui a insisté: "C'est une manière, quand même, de permettre à Jean-Marie Le Pen de continuer à parler comme il le fait de la Shoah, du détail, de la question des chambres à gaz en se réclamant du Front alors qu'on ne le veut plus".

"La justice l'autorise, finalement, sur une question de formalisme, à continuer à tenir ces propos avec sa qualité. D'un point de vue moral, éthique, c'est inconcevable. (...) Si les juges veulent qu'ils continuent à s'exprimer comme ça, c'est leur responsabilité morale", a également affirmé Gilbert Collard. La cour d'appel de Versailles a estimé que le Front national a "violé" ses règles internes en organisant un congrès par correspondance qui devait aboutir le 10 juillet à la suppression du statut de président d'honneur de Jean-Marie Le Pen, 87 ans, qui a cofondé le parti en 1972.

A. D.