BFMTV

Charlie Hebdo: Darmanin demande à "réévaluer les menaces" visant l'hebdomadaire satirique

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 12 août 2020 au Mans

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 12 août 2020 au Mans - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur réclame une protection renforcée pour les journalistes et collaborateurs de Charlie Hebdo après que la DRH de l'hebdomadaire a dû quitter son domicile après avoir reçu des menaces.

"Les menaces sont élevées". Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé ce matin sur France Inter à ce que soient réévaluées "les menaces qui pèsent sur les journalistes et sur les collaborateurs de Charlie Hebdo".

"Il y a dans la rédaction de Charlie Hebdo depuis plus de cinq ans désormais une protection très forte parce que les menaces sont élevées. Et j'ai demandé d'ailleurs qu'on puisse réévaluer les menaces qui pèsent sur les journalistes et sur les collaborateurs de Charlie Hebdo", annonce le ministre qui en a par ailleurs informé le directeur de publication de l'hebdomadaire satirique.

Une déclaration qui survient alors que Marika Bret, la DRH de Charlie Hebdo, a dû être exfiltrée de chez elle dans la précipitation après avoir été visée par des menaces qui surviennent en plein procès des attentats de janvier 2015.

Une protection "réaffirmée" pour l'hebdomadaire

"La police met des moyens considérables pour protéger le procès et les magistrats", a assuré Gérald Darmanin, évoquant des menaces qui "sont celles du terrorisme islamiste qui continue à vouloir tuer l'identité de la France, sa liberté d'expression, sa liberté de caricaturer et sa liberté de choquer".

"On a le droit d'être choqué par certaines caricatures de Charlie Hebdo, mais en France on a le droit de choquer et Charlie Hebdo a le droit de publier ce qu'il souhaite à la Une de son journal comme tous les autres journaux", soutient le ministre de l'Intérieur.

Le ministre de l'Intérieur avait demandé la veille à l'Assemblée nationale qu'une protection puisse "être évidemment bien réaffirmée pour l'ensemble du personnel" de Charlie Hebdo.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV