BFMTV

Cambadélis sifflé à Bercy pendant le meeting de Hamon

Jean-Christophe Cambadélis.

Jean-Christophe Cambadélis. - CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

Le premier secrétaire du parti socialiste, dont le soutien à Benoît Hamon est réservé, a été hué par une partie du public venu soutenir le candidat socialiste dimanche à Bercy.

Jean-Christophe Cambadélis a été sifflé dimanche par une partie du public qui assistait au meeting de Benoît Hamon à Bercy, à l'annonce de son nom par le speaker de la salle. Le premier secrétaire du Parti socialiste, artisan majeur de la primaire de la gauche - au départ pour le compte du président sortant, a donc essuyé les huées d'une partie des 20.000 personnes présentes dans l'arène selon les organisateurs.

Dans la querelle entre Manuel Valls et Benoît Hamon, le père fondateur (avec Julien Dray) de la Belle alliance populaire a opté pour une forme de neutralité. Jeudi dernier, le patron du PS déclarait ainsi sur Radio classique: "Sous ce quinquennat, il y a eu beaucoup de manque de respect de la parole donnée, du vote des congrès et de la solidarité. Donc je ne vais pas prendre position pour l'un par rapport à l'autre."

"Je rappelle au passage", avait-il ajouté, "que Benoît Hamon a ourdi une motion de censure contre son propre gouvernement. Je ne l'ai pas condamné à l'époque. Je prends tout cela comme des analyses ou des prises de positions, mais j'estime nécessaire de se rassembler derrière le candidat socialiste". Les militants socialistes n'ont donc que peu goûté cette position ambiguë.

Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat, a également été sifflé par le public. Outre son soutien à Manuel Valls lors de la primaire, avant de finalement rallier Benoît Hamon, l'ancien d'EELV a estimé jeudi dernier dans Le Talk du Figaro que "le PS, dans sa forme actuelle, n'(avait) pas vocation à survivre aux législatives". 

dossier :

Benoît Hamon

L.N.