BFMTV

CAFÉ POLITIQUE. Présidence de l'UMP : Juppé penche (un peu) pour Fillon

"Je n'ai pas été très heureux de voir s'additionner les mentions de chocolatine, racisme anti-blanc et l'appel à manifester", a expliqué Alain Juppé.

"Je n'ai pas été très heureux de voir s'additionner les mentions de chocolatine, racisme anti-blanc et l'appel à manifester", a expliqué Alain Juppé. - -

Comme chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui les sous-entendus de Nicolas Sarkozy, Cécile Duflot, Nadine Morano, et Serge Dassault.

Juppé, fillonniste mais pas trop

Juppé penche-t-il pour Fillon ? Lui qui a été le premier à diriger l'UMP à sa création refuse de donner explicitement sa préférence entre l'un ou l'autre des candidats à la présidence du parti d'opposition, "deux amis aux discours très proches", dit-il, refusant de se "marquer politiquement", trop attaché à l'"unité du parti".

"Je ne prendrai pas position, sauf dérive", a expliqué mercredi l'ancien ministre sur BFMTV. Quel genre de dérives ? "Je n'ai pas été très heureux de voir s'additionner les mentions de chocolatine, racisme anti-blanc et l'appel à manifester, qui ne vont pas dans la bonne direction", explique Alain Juppé, en référence au discours droitier d'un candidat Copé "décomplexé". Sous-entendu : Alain Juppé penche pour François Fillon, mais se refuse à le soutenir officiellement.


C & J & B & LM & P & P & W

"Une pensée à J et B, LM et P, P et W et tant d'autres, amis ou pas, qui pourront enfin vouloir ne pas se marier", écrit mercredi la ministre du logement Cécile Duflot sur son compte Twitter, au matin de la présentation en conseil des ministres du projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Choisir de se marier ou pas, un luxe dont sont pour l'instant privés les homosexuels, anonymes ou non, tant que l'engagement de campagne de François Hollande d'ouvrir le mariage à tous au nom de l'égalité avec les hétérosexuels ne sera pas tenu.

Sarkozyste un jour...

Pluie de commentaires ce mercredi après la réélection de Barack Obama à la tête des États-Unis, l'événement est le plus tweeté de l'histoire. Jean-Pierre-Raffarin, John Legend, Nicole Richie, Mike Tyson, mais aussi David Cameron ou François Bayrou : les messages de félicitations à l'adresse du président américain se sont multipliés ces dernières heures sur le réseau social.

Parmi eux, celui de Nadine Morano, un peu amère depuis la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle française, salue la courtoisie d'un Barack Obama bon gagnant : "Obama tend la main à Romney dans l'intérêt du pays. Hollande discourtois et sectaire n'a pas raccompagné Sarkozy, lui a tourné le dos", écrit l'ancienne ministre en référence à la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et son successeur socialiste, lequel ne l'avait pas raccompagné à la porte de l'Élysée.

Un pays d'"homos"

"On veut un pays d'homos ? Dans dix ans y'a plus personne, c'est stupide". Serge Dassault s'est inquiété mercredi de l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, qui fait courrir, selon lui, un "danger énorme" à la nation. "La Grèce, c'est une des raisons de sa décadence. C'est l'arrêt de la famille, c'est l'arrêt du développement des enfants, c'est l'arrêt de l'éducation", a dit le sénateur UMP de 87 ans sur France Culture.

Tristan Berteloot