BFMTV

CAFÉ POLITIQUE - Bougrab demande à Montebourg s'il est "sur le marché"

-

- - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique. Aujourd'hui, Jeannette Bougrab demande à Arnaud Montebourg s'il est "sur le marché", pendant que Christiane Taubira sèche une cérémonie avec Lilian Thuram.

> Bougrab à Montebourg : "Etes-vous toujours sur le marché?"

Gros malaise lundi soir sur le plateau du Grand Journal sur Canal+, dans le face à face entre la désormais chroniqueuse Jeannette Bougrab et l'invité Arnaud Montebourg. En guise de cadeau de bienvenue, l'ex-secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy déclame sans vraiment l'assumer un billet d'humeur à l'adresse du ministre du Redressement productif... Sur le plateau, on entend les mouches voler. L'humour de Jeannette Bougrab tombe à plat, elle-même s'en trouvant visiblement gênée, comme lorsqu'elle commente les photos de Montebourg vantant le Made in France, le comparant à "un mannequin de catalogues de correspondance".

Arrive la séquence finale, "Les yeux dans les yeux" : le coup de grâce est porté quand Jeannette Bougrab demande à Arnaud Montebourg s'il est "toujours sur le marché". Stupéfaction du ministre, qui se fend d'"un joker". Mais devant l'insistance de la chroniqueuse, Arnaud Montebourg conclut sèchement : "Désolé, mais je ne réponds pas à ce genre de question".

A voir dans la vidéo ci-dessous à 12'30.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéoLE GRAND JOURNAL du 16/09/13 - Le Made in France

> Taubira n'ira pas à la remise de Légion d'honneur de Thuram

Christiane Taubira a modifié son agenda à la dernière minute, probablement pour éviter de croiser Lilian Thuram, rapporte LeLab. Le footballeur doit être décoré de la Légion d'honneur ce mardi à l'Elysée, en présence de la Garde des Sceaux... qui a décidé de sécher la cérémonie. Finalement, Thuram sera décoré par François Hollande et François Lamy, le ministre de la Ville.

Mais où est Christiane Taubira ? "Le rendez-vous a même disparu de son agenda", relève LeLab... alors que Karine Le Marchand, l'animatrice de L'amour est dans le pré sur M6, avait déposé plainte contre son ancien compagnon Lilian Thuram, pour violences conjugales, avant d'annoncer qu'elle retirait sa plainte.

> Roucas veut qu'on le laisse tranquille

Jean Roucas ne s'attendait peut-être pas à un tel "buzz" après sa visite surprise sur les bancs de l'université d'été du FN. Tellement pas que l'humoriste, ébloui par ce trop-plein de flashes, a décidé de regagner l'ombre qu'il venait de quitter : "A partir d'aujourd'hui, je refuse de faire la moindre interview, de participer à la moindre émission".

"J'y suis allé en tant que citoyen, tout simplement", plaide l'ancien pilier du Bébête Show, "parce que Marseille c'est ma ville [et] il y a de gros problèmes là-bas (...) Je suis peut-être vieux jeu, mais l'engagement citoyen, ce n'est pas une guignolerie, le guignol, je le fais sur scène".

> Duflot ne veut pas "mettre en scène" son départ

Les écologistes vont-ils arrêter leur "chantage au départ"? demande Le Parisien à Cécile Duflot (article payant). Interrogée mardi matin dans les colonnes du journal, la ministre EELV du Logement refuse l'idée de "mettre en scène un départ", pour au contraire "peser sur le cours des choses".

"Quand les temps sont durs, il faut se serrer les coudes et ne pas rajouter de la confusion à la crise", explique Cécile Duflot en direction de Noël Mamère. Le député-maire de Bègles menace de claquer la porte du parti si les ministres EELV restent au gouvernement. Rendez-vous le 20 septembre à la Conférence environnementale, pour laquelle Cécile Duflot attend de François Hollande "des gestes forts".

> Pour Ayrault, "la fille Le Pen" veut le pouvoir

En déplacement lundi à Nantes, Jean-Marc Ayrault n'en doute plus : "La fille Le Pen donne un visage plus avenant que son père, c'est parce qu'elle a un but, c'est d'arriver au pouvoir".

Le Premier ministre lance un appel à l'opposition : "C'est aux dirigeants de l'UMP de dire 'non, ce parti n'est pas un parti comme les autres, ce qu'il prétend faire pour aider les Français dans la détresse, c'est un mensonge, c'est le contraire, ce serait leur ruine et ce serait le recul de la France, donc ne laissons pas faire'".

Alexandre Le Mer