BFMTV

Bruno Le Roux demande aux gens d'adresser "un sourire" aux agents des forces de l'ordre

Bruno Le Roux au marché de Noël des Champs-Elysées, le 11 décembre 2016.

Bruno Le Roux au marché de Noël des Champs-Elysées, le 11 décembre 2016. - FRANCOIS GUILLOT - AFP

Tout juste nommé ministre de l'Intérieur en remplacement du nouveau Premier ministre, Bernard Cazeneuve, Bruno Le Roux était ce dimanche au marché de Noël des Champs-Elysées.

Bruno Le Roux, nouveau ministre de l'Intérieur, s'est rendu sur le marché de Noël des Champs-Elysées, à Paris, ce dimanche. A défaut d'une mesure, Bruno Le Roux a exprimé sa gratitude envers les agents des forces de l'ordre: 

"Chacun doit avoir bien conscience que toutes les forces de sécurité ne sont là que pour un unique objectif: assurer la capacité de chacun de nos concitoyens à pouvoir être libre de ses mouvements, pouvoir s'amuser, pouvoir se rencontrer, pouvoir sortir". 

Mieux, décrivant curieusement les forces de l'ordre comme "des facilitateurs de rencontres, des créateurs de sécurité", Bruno Le Roux a appelé à leur témoigner de la reconnaissance: "Qu'un mot leur soit adressé, qu'un sourire leur soit adressé, qu'un remerciement leur soit adressé parce que le travail qu'elles font toutes est un travail remarquable, particulièrement organisé".

De petites attentions devant une grande colère

Pas sûr que ces petites attentions soient de nature à donner satisfaction aux policiers et aux gendarmes. Après l'attaque aux cocktails Molotov contre des agents le 8 octobre à Viry-Châtillon (Essonne), le gouvernement a été confronté à une grogne inédite de policiers, exprimant leur "ras-le-bol". Une nouvelle manifestation de "policiers en colère" est prévue ce mardi à Paris. 

Dans le contexte de menace terroriste très élevée, Bruno Le Roux a assuré que "toutes les mesures sont prises pour que les fêtes de fin d'année soient un moment de rencontre, de partage, de solidarité entre nos concitoyens". Six hommes qui projetaient un attentat le 1er décembre en région parisienne ont été arrêtés ces dernières semaines. Ils avaient fait des recherches sur internet concernant une dizaine de sites, autant de cibles potentielles. Parmi ces cibles figurait le marché de Noël des Champs-Élysées.

R.V. avec AFP