BFMTV

Benjamin Griveaux moqué sur Twitter après avoir envoyé des cartes postales aux Parisiens

Benjamin Griveaux - Image d'illustration

Benjamin Griveaux - Image d'illustration - AFP

Le candidat aux municipales a invité les Parisiens à lui donner une "idée pour Paris".

Depuis quelques jours, les Parisiens reçoivent dans leur boîte aux lettres, au milieu des cartes postales de leurs amis en vacances, une lettre de Benjamin Griveaux, candidat LaREM aux municipales dans la capitale. 

"Chères Parisiennes, chers Parisiens. Je veux que nous écrivions ensemble l'avenir de Paris. Vous allez bientôt recevoir cette postale grâce à laquelle vous pourrez m'envoyer une idée pour Paris", avait annoncé Benjamin Griveaux sur son compte Twitter. 

Sur cette lettre, on peut voir, sur une face, l'ancien porte-parole du gouvernement discuter avec un groupe de personnes, grand sourire aux lèvres.

"Nous devons retrouver le plaisir et la fierté de Paris. Chaque jour vous parlez de propreté, sécurité, circulation, qualité de l'air, coût du logement, cantine scolaire. Sur tous ces sujets du quotidien, j'ai besoin de vos idées. Car Paris sera ce que nous déciderons d'en faire. Je compte sur vous. Comptez sur moi!", peut-on lire, signé de la main de Benjamin Griveaux.

Sur l'autre face, un coupon de réponse et une adresse où renvoyer son "idée pour Paris".

"Laisser sa place à Villani?"

Sur Twitter, l'opération de communication suscite les moqueries de certains internautes. "Laisser sa place à Villani?" tentent les uns, "qu'il dégage", osent d'autres.

Plusieurs se sont par ailleurs interrogés sur un possible partenariat entre le candidat et le site Topito. Ce dernier a en effet tweeté "On a reçu une jolie carte de Benjamin Griveaux. On ne peut lui demander qu’une chose. Laquelle ? On fait appel à vous." Interrogé par le site Checknews, de Libération, le site a néanmoins réfuté cette idée. 

Benoît Lebreau, en charge des réseaux sociaux de Topito, raconte au site: "J’ai trouvé la carte postale par terre à côté entre la poubelle et les boîtes aux lettres, et ça m’a fait marrer, du coup j’ai fait un tweet." «Quand c’est sponsorisé, on le dit, honnêtement". Quoiqu'il en soit, les réponses en commentaire n'auraient pas beaucoup aidé le candidat à la mairie de Paris.

Cyrielle Cabot