BFMTV

"Au revoir": les réactions affluent après la mort de Valéry Giscard d'Estaing

L'ancien président de la République Valéry Giscard D'Estaing, ici en juin 2019

L'ancien président de la République Valéry Giscard D'Estaing, ici en juin 2019 - Jacques Demarthon - AFP

L'ancien chef d'Etat, qui fut président de la République de 1974 à 1981, est mort à l'âge de 94 ans des suites du Covid-19.

L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi soir "entouré de sa famille" dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, a appris l'AFP auprès de son entourage, confirmant une information d'Europe 1. Il avait 94 ans. L'ancien chef d'État est mort des suites du Covid-19, a précisé sa famille.

L'ancien maire de Chamalières (Puy-de-Dôme), avait été élu à l'Elysée en 1974, avant que François Mitterrand ne déloge en 1981 "l'homme du passif", ainsi qu'il l'avait qualifié. Une minute de silence a été observée à l'Assemblée nationale ce mercredi soir en mémoire de l'homme politique, qui fut élu député du Puy-de-Dôme pour la première fois sous la IVe République en 1956 et par intermittence jusqu'en 2002.

"Une référence sur bien des points"

"Pour moi, il a été probablement la plus grande intelligence que j'aie jamais rencontrée", a salué le président de la région Normandie et ancien ministre Hervé Morin sur BFMTV. "Il a eu un mandat présidentiel qui pour nous, a été une référence sur bien des points", a souligné le centriste.

Christian Estrosi a été l'une des premières personnalités à réagir à la mort de l'Auvergnat, dans une série de tweets. "Résolument proche des Français dont il a présidé aux destinées de 1974 à 1981, nul ne peut nier, qu'importe ses convictions politiques, qu'il aura contribué à façonner la Vème République", a écrit le maire Les Républicains (LR) de Nice, commençant son message par "au revoir, président Valéry Giscard d'Estaing".

Sarkozy fait part de son "admiration" pour VGE

Premier président de la République à réagir à la mort de son lointain prédécesseur, Nicolas Sarkozy a rendu hommage sur Twitter à "un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre", adressant des "voeux émus" à la famille du défunt.

"Dans ces temps difficiles, où le mal rôde et frappe dans le monde, je souhaite que la Providence veille sur la France, pour son bonheur, pour son bien et pour sa grandeur." À notre tour de dire "au revoir" au Président #VGE, celui qui a fait entrer la France dans l’ère moderne", a écrit sur Twitter le patron des députés LR Damien Abad sur Twitter, en référence à la célèbre allocution de 1981 de Giscard, avant qu'il ne quitte l'Elysée.

Pour Bayrou, "il avait tous les dons"

"L’idéal européen perd l’un de ses fondateurs, la France, un Président qui lui a apporté modernité et audace: majorité à 18 ans, légalisation de l’IVG... Respectueusement, à sa mémoire", a réagi sur Twitter le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

"Valéry Giscard d'Estaing avait tous les dons. Il dominait presque naturellement par sa prestance, sa distinction, sa langue, la vivacité de son intelligence et la force de ses intuitions. Pour des générations entières, notamment pour ceux qui se sont engagés auprès de lui dans leur jeunesse, il a fait souffler un grand vent de modernité sur la société française et fait naître un immense espoir de dépassement et de rassemblement", a déclaré à l'AFP le président du MoDem François Bayrou.

"Valéry Giscard d'Estaing, c'est le droit à l'avortement, c'est l'abaissement de la majorité civile, c'est le divorce par consentement mutuel. (...) C'est en fait l'auteur de nombreuses réformes novatrices et qui marquent encore aujourd'hui la société française", a déclaré la ministre de la Culture Roselyne Bachelot depuis le Sénat.

"C'est l'homme de l'Europe"

"Engagement en faveur de l’Europe, des droits des femmes, des droits des jeunes, en gardant toujours à l’esprit cette 'certaine idée de la France' qui nous manque tant aujourd’hui: c’était Valéry Giscard d’Estaing", a salué la maire du VIIe arrondissement de Paris Rachida Dati.

"Valéry Giscard d'Estaing a été un immense président. L'une des plus belles intelligences de la République, un héraut de la liberté et de la lutte contre le communisme", a réagi sur Twitter le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti (LR), estimant que "sa défaite en 1981 a marqué pour la France un tournant vers le déclin".

Sur notre antenne, l'ancien ministre de l'Éducation nationale et de la Culture de François Mitterrand, le socialiste Jack Lang qui fut un adversaire politique de VGE a voulu "mettre en lumière les avancées positives accomplies par le président Giscard d'Estaing", soulignant notamment "le droit de vote à 18 ans" ou encore la dépénalisation de l'avortement, avec Simone Veil. "Surtout, c'est l'homme de l'Europe, a rappelé le socialiste. Sa passion européenne, je l'ai constatée moi-même à de nombreuses reprises."

"Pour Valéry Giscard d’Estaing, l’Europe devait être une ambition française et la France une nation moderne. Respect", a écrit Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE avec le Royaume-Uni.

"C'est le modernisateur de la France", a estimé sur BFMTV l'ancien ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand. "On vit sur les acquis qu'il a apporté à notre pays.

Clarisse Martin avec AFP Journaliste BFMTV