BFMTV
Politique

Anis Amri abattu à Milan: pour Marine Le Pen, l'espace Schengen en cause

Marine Le Pen met l'espace Schengen en cause, après la mort d'Anis Amri, suspect n°1 dans l'attentat de Berlin, abattu par la police italienne. (Photo d'illustration)

Marine Le Pen met l'espace Schengen en cause, après la mort d'Anis Amri, suspect n°1 dans l'attentat de Berlin, abattu par la police italienne. (Photo d'illustration) - AFP

La présidente du Front national a réagi, ce vendredi, à la mort d'Anis Amri, suspect n°1 dans l'attentat de Berlin, abattu par la police à Milan.

"Le mythe de la libre circulation totale en Europe, auquel s'accrochent encore mes adversaires dans cette élection présidentielle, doit être définitivement enterré. Il en va de notre sécurité", indique Marine Le Pen dans un communiqué, après la mort du suspect de l'attentat de Berlin. 

Anis Amri a été abattu à Milan par la police italienne. "Des informations précisent qu'il serait venu en train depuis la France. Cette escapade dans deux ou trois pays a minima est symptomatique de la catastrophe sécuritaire totale que représente l'espace Schengen", poursuit la présidente du Front national. Elle réitère "l'engagement de redonner à la France la pleine maîtrise de sa souveraineté, de ses frontières nationales et de mettre fin en conséquence aux accords de Schengen".

Alexandra Milhat