BFMTV

Affaire DSK: les «mensonges» de la femme de chambre

-

- - -

Voici les différents points sur lesquels, selon le New-York Times, Nafissatou Diallo aurait pu mentir lors de ses dépositions devant la police.

Selon le New-York Times, Nafissatou Diallo aurait pu avoir menti sur plusieurs points, lors de ses dépositions devant la police. Revue de détail des zones d'ombre ici:

- D'après le journal, les enquêteurs pensent que la femme de chambre a pu avoir une relation sexuelle « consentie » avec Dominique Strauss-Kahn. Toujours selon le New-York Times, il ne s'agirait donc en aucun cas d'un viol (chef d'accusation pour lequel DSK est officiellement poursuivi).

- Les procureurs évoquent par ailleurs de possibles liens avec des activités criminelles, dont celles de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Elle aurait eu une conversation téléphonique avec un détenu dans les 24 heures ayant suivi sa rencontre avec DSK dans la suite 2806. Au cours de cette conversation, qui a été enregistrée, elle a évoqué le profit qu'il y aurait à maintenir ses accusations contre DSK.

- Le détenu, ont appris les enquêteurs, a été arrêté pour possession d'environ 180 kg de marijuana, affirme le New York Times. Il fait partie d'un certain nombre de personnes qui ont fait des transferts d'argent, d'un montant total de 100.000 dollars, vers le compte bancaire de la jeune femme au cours des deux dernières années. Les virements ont été effectués en Arizona, en Pennsylvanie, en Géorgie et à New York.

- Des zones d'ombre sont aussi apparues d'autre part concernant les déclarations de Nafissatou Diallo lors de sa demande d'asile aux Etats-Unis. « Ces révélations marquent un changement de fortune stupéfiant pour M. Strauss-Kahn », écrit le New York Times.

- Enfin, Nafissatou Diallo aurait déclaré aux enquêteurs que dans sa demande d'asile, était noté un précedent viol. Aucun viol n'était pourtant mentionné dans son dossier. Elle dit également avoir subit des mutilations génitales, mais cette version différe une nouvelle fois avec les faits inscrits dans sa demande d'asile.

La Rédaction