BFMTV

Affaire Benalla: le porte-parole du gouvernement annonce que les leçons "seront tirées à la rentrée"

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a assuré mercredi lors du compte-rendu du conseil des ministres, que malgré "le décalage" de l'examen de la révision constitutionnelle au Parlement causé par l'affaire Benalla, cette révision serait faite.

Les oppositions "ont gagné là une bataille tactique, mais nous ferons cette révision et nous savons qu'elles ne le veulent pas, ne le souhaitent pas", volonté qu'il explique par la présence "dans le cadre de cette révision" d'"un élément qui est celui de la réduction du nombre de parlementaires à laquelle nos oppositions sont farouchement opposées".

Le porte-parole du gouvernement a ajouté que "toutes les leçons" de l'affaire Benalla "seront tirées à la rentrée", insistant sur le fait que "nul travaillant à l'Élysée n'est au-dessus des lois", et qu'Alexandre Benalla était "clairement sorti de son rôle d'observateur". Annonçant "des changements profonds" une fois que les "dysfonctionnements auront été clairement établis", il a également rappelé l'impossibilité d'auditionner le président de la République, au nom du principe de séparation des pouvoirs.

L.D., avec AFP