BFMTV

Yvelines: incendie dans une station d'épuration classée seveso

-

- - capture préfecture des Yvelines

"A ce stade le nuage de fumée n'est pas toxique" et aucune mesure de confinement n'est nécessaire, a tweeté la préfecture des Yvelines.

Un incendie s'est déclaré ce mercredi après-midi dans la station d'épuration d'Achères, dans les Yvelines, un site classé Seveso, nécessitant l'intervention de nombreux pompiers mais sans danger pour les populations, d'après les services de l'Etat.

Malgré un important dégagement de fumée visible depuis plusieurs communes alentours, la préfecture des Yvelines a souhaité rassurer les habitants: "A ce stade le nuage de fumée n'est pas toxique" et aucune mesure de confinement n'est nécessaire, a tweeté la préfecture.

"L'incendie s'est déclaré vers 16h45 et son origine est inconnue", a précisé Stéphane Grauvogel, sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye. Le feu a pris dans "un grand bâtiment de 1.000m2 qui contient des cuves de chlore", pour le traitement des eaux, a-t-il indiqué. Les cuves en plastique ont rapidement fondu mais "il n'y a pas de toxicité particulière", a ajouté M. Grauvogel.

Près de 130 pompiers ont été mobilisés avec de gros moyens pour éteindre l'incendie qui n'était toujours pas circonscrit à 21h00. Il n'y a cependant "pas de risque d'extension à d'autres bâtiments", a assuré le sous-préfet. "Cela ressemble à un événement qui a eu lieu il y a un peu plus d'un an", a déclaré le directeur de cabinet de la préfecture des Yvelines, Thierry Laurent.

Troisième incendie depuis le début de l'année

C'est en effet la troisième fois après février et mars 2018 qu'un incendie a lieu dans ce site sensible classé Seveso "seuil haut" en raison de risques toxiques. La station d'épuration de Seine-Aval, créée en 1940, est l'une des plus grandes du genre en Europe et traite 70% des eaux usées de l'agglomération parisienne, selon le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap).

La préfecture a indiqué que l'accident aurait forcément des conséquences sur le fonctionnement de l'usine sans donner plus de précisions.

Cyrielle Cabot avec AFP