BFMTV

Yvan Colonna aurait écrit à Pierre Alessandri en décembre

BFMTV

PARIS (Reuters) - Yvan Colonna, jugé pour la troisième fois aux assises spéciales de Paris pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en...

PARIS (Reuters) - Yvan Colonna, jugé pour la troisième fois aux assises spéciales de Paris pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998, avait dans une lettre envoyée en décembre menacé Pierre Alessandri et lui avait demandé de le tirer d'affaire, rapportent samedi matin les radios Europe 1 et RTL.

Pierre Alessandri, comme trois autres protagonistes, avait d'abord accusé Colonna à partir de mai 1999, avant de se rétracter en octobre 2000. Finalement condamné à perpétuité en 2003, il a déclaré en 2004 qu'il était le véritable auteur des coups de feu.

Jeudi dernier, il a confirmé à la cour d'assises de Paris le nouveau récit d'Yvan Colonna pour tenter de démontrer son innocence. Selon cette nouvelle version, apparue cette semaine, Colonna avait été contacté pour faire partie du groupe de tueurs mais avait refusé, ce qui avait suscité un sentiment de rancune amenant ensuite les auteurs du crime à le mettre en cause à tort.

Selon les deux radios, le président de la cour d'assises a dévoilé vendredi l'existence d'une lettre manuscrite de quatre feuillets, rédigée en langue corse, qu'a écrite et envoyée Yvan Colonna à Pierre Alessandri en décembre dernier, avant l'ouverture de l'actuel procès.

La lettre, datée du 19 décembre 2010, a été saisie dans la cellule d'Alessandri et, d'après les avocats, il s'agirait bien de l'écriture d'Yvan Colonna, précise Europe 1.

Dans cette lettre, Colonna parle d'amitié trahie, reproche à Alessandri de ne pas avoir dit qu'il était innocent, de l'avoir sacrifié et "balancé", et lui demande de le tirer d'affaire.

Thierry Lévêque, Eric Faye pour le service français