BFMTV

Voiture de police incendiée: l'adjoint de sécurité va devenir gardien de la paix

L'adjoint de sécurité attaqué mercredi par des manifestants a été décoré par Bernard Cazeneuve.

L'adjoint de sécurité attaqué mercredi par des manifestants a été décoré par Bernard Cazeneuve. - Capture BFMTV

Bernard Cazeneuve a annoncé que l'adjoint de sécurité agressé par des casseurs qui ont incendié son véhicule mercredi allait devenir gardien de la paix.

Ému, Kévin Philippy n'a pu retenir des larmes de joie. Cet adjoint de sécurité de 29 ans, agressé par des casseurs lors de l'incendie de son véhicule de police mercredi à Paris, va devenir gardien de la paix.

L'annonce a été faite samedi par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a loué "l'extrême maîtrise" dont cet homme a fait preuve. Celui-ci a été décoré de la médaille d'or de la sécurité intérieure place Beauvau, en présence de François Hollande.

"Un unique objectif: celui de protéger sa collègue"

Ont également été décorés quatre autres membres des forces de police et de gendarmerie, dont Alison Barthélemy, qui se trouvait avec Kevin Philippy dans la voiture incendiée mercredi près de la place de la République.

"J'ai demandé au directeur général de la police nationale, en raison de l'image qu'il a donnée de l'institution, de bien vouloir prendre toutes dispositions pour que Kevin puisse être intégré comme gardien de la paix dans la police nationale", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Mercredi, alors que des policiers manifestaient place de la République contre la "haine anti-flics", une contre-manifestation interdite s'est tenue au même endroit contre les "violences policières". Non loin de là, une quinzaine d'entre eux avaient alors attaqué et incendié une voiture de police, alors que Kévin Philippy et sa collègue étaient à l'intérieur.

Maîtrise, humanité et respect

L'adjoint de sécurité était alors sorti de sa voiture. Il avait choisi de ne pas utiliser son arme et s'était contenté de se protéger des coups de son agresseur sans répliquer. Filmée par un amateur, la scène a été visionnée plus de 10 millions de fois. Bernard Cazeneuve a voulu saluer ces "valeurs de maîtrise, valeurs d'humanité, valeurs de respect, incarnation d'une force sereine et hautement républicaine, face à une violence barbare."

Encore souffrant, Kévin Philippy reste quant à lui modeste, et préfère saluer le courage de ses collègues.

Ce qu'on nous a appris, je l'ai appliqué, a tempéré le futur gardien de la paix. Il y a d'autres collègues qui sont sur le terrain et qui prennent plus cher que moi. Ce sont eux les héros, pas moi.

Lui qui avait échoué au concours de gardien de la paix va désormais réaliser son rêve.

A.S. avec AFP