BFMTV

Violences au Trocadéro: le parquet fait appel des relaxes

La fête du titre du PSG a dégénéré mardi au Trocadéro

La fête du titre du PSG a dégénéré mardi au Trocadéro - -

Quatre à douze mois de prison ferme avaient été requis contre 9 ultras du PSG suite aux débordements du Trocadéro mais le tribunal a prononcé quatre relaxes. Le parquet fait appel et les ultras contestent les preuves présentées à l'audience.

Quatre à douze mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour tous avaient été requis à l'encontre des 9 supporters ultras du PSG, jugés en comparution immédiate, mercredi, à Paris suite aux violences qui avaient émaillé les festivités du titre du PSG, le 13 mai dernier.

Tard dans la nuit, le tribunal a prononcé quatre relaxes pour trois peines de 4 mois de prison ferme et deux de 6 et 8 mois avec mandat de dépôt.

Selon LePoint.fr, le parquet a choisi de faire appel des quatre relaxes quand les ultras parisiens contestent, dans un communiqué, les peines de prison ferme considérant être harcelés par les autorités.

Outre ces décisions de justice, les ultras contestent vertement le montage vidéo "partial" diffusé durant l'audience et réalisé par la police. On y voyait notamment certaines personnes cagoulées ou masquées lançant toutes sortes d'objets sur des policiers et des stewarts du club.

Appel oblige, les différentes parties devraient avoir l'occasion de s'expliquer à nouveau. Et d'éclairicir leurs différents.


À LIRE AUSSI:

>> PSG: "il est plus facile de pointer les ultras"

>> PSG : la fête tourne mal

>> EN IMAGES - Les incidents de la fête du PSG

S. A.