BFMTV

Violences à Trappes: trois condamnations et deux relaxes

Les émeutes ce week-end à Trappes ont été très violentes.

Les émeutes ce week-end à Trappes ont été très violentes. - -

Après les émeutes entre jeunes et policiers à Trappes en fin de semaine, six jeunes ont comparu lundi devant le TGI de Versailles.

Lundi, six jeunes ont été jugés en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Versailles, après les violences urbaines entre des jeunes et des policiers ce week-end à Trappes. Cinq étaient écroués depuis leur interpellation, le sixième a comparu libre sous contrôle judiciaire.

Le verdict est tombé vers 17h pour trois d'entre eux: Yaya, 19 ans, a été condamné à six mois ferme, sans mandat de dépôt. Il sera convoqué ultérieurement par un juge pour un aménagement de sa peine. Khalil, 20 ans, et Julien, 25 ans, ont eux été relaxés. Ils sont repartis libres, contre l'avis du ministère public, qui avait requis 9 mois de prison ferme contre Yaya, et 6 mois de prison ferme contre Khalil et Julien, assortis d'un mandat de dépôt.

A la barre, tous trois ont nié avoir participé aux violences contre les policiers. Par ailleurs, l'un des six prévenus n'a pas pu comparaître en raison de problème de santé. La procureur a demandé le renvoi de son dossier.

Deux autres, dont les sanctions sont tombées en début de soirée, ont été condamnés respectivement à dix mois de prison ferme et un autre à six mois avec sursis.

David Gaveriaux, l'un des avocats des prévenus, a estimé à l'issue de l'audience que "le problème est beaucoup plus profond que ce simple contrôle d'identité. Il y a aujourd'hui une fracture entre les jeunes des quartiers et les pouvoirs publics".