BFMTV

L'homme décapité en région parisienne était un professeur d'histoire

D'après nos informations, l'homme tué ce vendredi en région parisienne était professeur d'histoire et avait été signalé par des parents d'élèves pour avoir montré des caricatures de Mahomet.

L'homme décapité ce vendredi en fin d'après-midi dans le Val-d'Oise était un professeur d'histoire d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine, a appris BFMTV, confirmant des informations de sources policières à l'AFP.

Selon nos informations, ce dernier avait été signalé le 5 octobre dernier par des parents d'élèves parce qu'il avait montré aux élèves des caricatures de Mahomet en classe. Sur notre antenne, Sophie Venetitay, secrétaire générale adjointe du syndicat d'enseignants SNES-FSU, a précisé:

"On sait que c’était un professeur d’histoire-géographie, qu’il s’occupait aussi de l’enseignement morale et civique. Dans ce cadre-là, il avait fait un cours sur la liberté d’expression avec des caricatures, des caricatures de Mahomet. L’enquête va préciser les choses, mais certains faits semblent déjà incontournables".

"Il avait tout simplement fait son métier, c’est-à-dire travailler à la construction d’un esprit critique, citoyen, en travaillant sur des notions de base comme la liberté d’expression. C’est probablement pour ça qu’il a été tué ce soir", a-t-elle poursuivi avant d'achever: "C’est le cœur du métier de tous les enseignants et, quelque part, c’est le cœur de notre métier qui a été attaqué aujourd’hui".

Une enquête a été ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête et un observateur est attendu sur place.

>>> Plus d'informations à venir sur BFMTV.com dans quelques instants.

Cécile Ollivier avec Cyrielle Cabot