BFMTV
Police-Justice

Uranium: Areva gagne en appel contre la famille d'un salarié mort d'un cancer

BFMTV

Le géant du nucléaire Areva a gagné en appel contre la famille d'un ancien salarié de ses mines d'uranium au Niger, mort d'un cancer du poumon. L'entreprise avait pourtant été condamnée pour ces faits l'an dernier pour faute inexcusable.

La Cour d'appel de Paris a estimé qu'Areva, "titulaire de la concession du gisement minier" ne pouvait être tenu responsable en temps qu'employeur, mais que seule la société nigérienne Cominak qui exploite le site et avec laquelle le salarié avait signé son contrat de travail pouvait éventuellement être attaquée.

Juridiquement, Cominak ne peut pas être considéré comme une filiale d'Areva: le géant du nucléaire n'est actionnaire qu'à hauteur de 34% de ses actions, a précisé la Cour dans cette décision rendue jeudi.

L'arrêt de la Cour d'appel "ne me surprend pas. C'est un groupe inattaquable, même la meilleure volonté du monde ne suffit pas pour faire face aux géants du nucléaire", a déclaré à Peggy Venel, la fille de la victime.

Serge Venel est mort en 2009, à 59 ans, après avoir travaillé pendant 6 ans, au début des années 1980, dans cette mine d'uranium à Akokan (nord-ouest), présentée par Areva comme la plus grande mine souterraine d'uranium au monde. Son cancer a été causé par l'inhalation de "poussières d'uranium" et "de cobalt", selon un certificat médical, et a été reconnu maladie professionnelle par la Sécurité sociale.

M.K. avec AFP