BFMTV

Une nourrice en garde-à-vue pour avoir administré un anxiolytique à un bébé

BFMTV

Une nourrice soupçonnée d'avoir administré un anxiolytique à un bébé pour le calmer a été placée en garde-à-vue à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) vendredi soir, à la suite de l'hospitalisation de l'enfant, dont le pronostic vital n'est pas engagé.

Cette nourrice est soupçonnée d'avoir donné du Lexomil à cet enfant d'environ six mois qu'elle gardait, afin de ne pas être dérangée. Une enquête préliminaire a été ouverte.

Le pronostic vital du bébé n'est pas engagé, a indiqué samedi Pierre Pinzelli, directeur du groupe hospitalier de la Timone, à Marseille, où l'enfant est soigné depuis plusieurs jours. Le bébé a dû subir un lavage d'estomac.

Selon la source proche de l'enquête, cette femme lui administrait régulièrement ce médicament, utilisé sur prescription médicale pour lutter contre l'anxiété essentiellement chez l'adulte.