BFMTV

Une mutinerie à la prison d'Argentan fait d'importants dégâts matériels

Vue aérienne de la prison d'Argentan, dans l'Orne, en Normandie.

Vue aérienne de la prison d'Argentan, dans l'Orne, en Normandie. - -

Une mutinerie a éclaté vendredi au Centre de détention d'Argentan dans l'Orne. Elle aura duré trois heures et occasionné d'importants dégâts matériels.

Des détenus du Centre de détention d'Argentan dans l'Orne ont déclenché vendredi un mouvement de rébellion, qui a duré trois heures et provoqué d'importants dégâts matériels, ont indiqué la direction interrégionale des services pénitentiaires, FO et pénitentiaire et du parquet.

Une quinzaine de mutins

"Il s'agit d'une mutinerie. Une quinzaine de détenus se sont retranchés dans leur aile et ont mis le feu", a indiqué à l'AFP Hugues de Phily, le procureur de la République d'Argentan (Orne).

L'incident a duré de 17 heures à 20 heures, selon le parquet. "Il a fallu l'intervention d'une quinzaine d'hommes de l'Eris (équipe régionale d'intervention et de sécurité, le GIGN de la pénitentiaire ndlr) pour mettre fin à cette mutinerie, a précisé Hugues de Phily.

Le mouvement de rébellion aurait, selon France 3 Basse-Normandie, été provoqué par la protestation de détenus contre une fouille pratiquée le matin dans les cellules. Des cutters et des téléphones portables avaient alors été confisqués.

Plusieurs débuts d'incendies volontaires

Selon une source syndicale, de l'huile avait été déversée dans les coursives, ainsi que du verre brisé et des débris. Des luminaires et des équipements vidéo ont aussi été cassés, selon la même source.

Une cinquantaine de pompiers a dû intervenir. D'après le média local Tendance Ouest, cinq personnels pénitentiaires ont été intoxiqués par les fumées et évacués vers le centre hospitalier de la ville.

D. N. avec AFP