BFMTV

Une carte Vitale biométrique pour lutter contre la fraude

-

- - -

Nicolas Sarkozy a proposé sur BFMTV de lancer la carte Vitale biométrique pour lutter contre la fraude aux prestations sociales. Si la CNIL n’y est pas hostile, les professionnels de santé, voient une telle carte d’un mauvais œil.

La reconnaissance des empreintes digitales est un geste qui pourrait bientôt faire partie de la consultation chez le médecin. Nicolas Sarkozy veut des cartes vitales biométriques pour lutter contre la fraude.

Concrètement, la carte ne permettrait le remboursement que si le patient l’active par ses empreintes digitales. Le calendrier d’une telle mesure n’est pas encore évalué par l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. Le coût ne l’est pas non plus, mais selon les industriels, le coût ne serait pas plus élevé que pour l’actuelle carte Vitale qui comporte déjà une puce avec données personnelles.

En revanche Il faudrait équiper de lecteurs d’empreintes à 100 euros l’unité 110.000 généralistes, 70.000 infirmiers libéraux et 2.900 établissements de santé.

Mais pour les professionnels de santé le véritable problème n’est pas le coût mais le principe de cette mesure.

La CNIL ne serait pas défavorable au projet car contrairement aux passeports biométriques, ces empreintes resteront sur la puce elle-même et aucun fichier central d’empreintes digitales ne serait créé.