BFMTV

Un hélicoptère s'écrase en Gironde avec quatre personnes à bord

Deux hélicoptères de la gendarmerie nationale ont été dépéchés pour retrouver les éventuels survivants du crash (Photo d'illustration).

Deux hélicoptères de la gendarmerie nationale ont été dépéchés pour retrouver les éventuels survivants du crash (Photo d'illustration). - -

A son bord, l'ancien propriétaire d'un château viticole, mais aussi son nouvel acquéreur, un ressortissant chinois, accompagné de son fils de 12 ans. Tous sont introuvables.

Un hélicoptère avec quatre personnes à son bord s'est écrasé en Gironde vendredi. A bord se trouvaient James Grégoire, milliardaire, ancien propriétaire du château viticole de La Rivière et son tout nouvel acquéreur, un ressortissant chinois, Lam Kok. Le fils de James Grégoire, âgé de 12 ans, faisait aussi partie des passagers. La quatrième personne était un interprète d'origine chinoise résidant à Bordeaux.

L'épouse de Lam Kok avait décidé au dernier moment qu'elle ne désirait pas monter à bord, disant qu'elle "avait peur de l'hélicoptère", a témoigné un photographe de l'AFP, présent sur place.

Une vingtaine de minutes après le décollage, les équipes du château de La Rivière restées sur place ont constaté que l'hélicoptère ne rentrait pas. Ils ont alors appelé les pompiers. Rapidement, un hélicoptère dragon des pompiers a survolé la zone à la recherche de l'appareil qui ne répondait plus. La nuit tombant, un second hélicoptère, appartenant à la gendarmerie et équiper d'un puissant projecteur, est venu l'épauler.

Des hélicoptères de la gendarmerie dépêchés sur place

Finalement, à la suite d'un appel téléphonique d'un témoin à la gendarmerie, il est apparu que l'hélicoptère était tombé dans les eaux de la Dordogne, sur la commune de Lugon-et-l'île-du-Carnay, qui jouxte celle de La Rivière, où se situe le château du même nom. Un autre témoin a vu deux personnes nager pour tenter de rejoindre la rive droite de la Dordogne.

Embarquant sur un Zodiac, des hommes-grenouilles partaient sonder les eaux de la Dordogne tandis que des gendarmes inspectaient les berges au lieu-dit le port du Petit Chartron. Après 20 heures, l'hélicoptère n'avait toujours pas été précisément localisé et les quatre occupants étaient toujours portés disparus.

Un équipement "pour la dégustation de thés et de vins"

La vente du Château de La Rivière représentait "le plus gros investissement chinois à ce jour en terme de valeur", avait assuré en début d'après-midi le directeur général du domaine, Xavier Buffo, après une conférence de presse.

L'ambition du nouveau propriétaire, "hormis de continuer à élever la qualité des vins", était "de créer un haut-lieu d'échanges culturels autour du thé et du vin", avait-il assuré, annonçant le projet de construction d'un "équipement de très haut standing pour la dégustation de thés et de vins".