BFMTV

Un agent radicalisé surveillait les geôles du tribunal de grande instance de Paris

Les cellules du tribunal de grande instance de Paris

Les cellules du tribunal de grande instance de Paris - Philippe Lopez - AFP

Le surveillant a depuis été muté dans un autre service, plus administratif.

Quelques jours après l’attaque à la préfecture de police, un agent radicalisé de l’administration pénitentiaire qui travaillait à la "souricière" du tribunal de grande instance (TGI) de Paris a été muté dans un autre service, a appris BFMTV, confirmant une information du Figaro.

Concrètement, l'homme ne travaille plus au Palais de Justice mais a été déplacé dans un service plus administratif. Cet agent était suivi pour radicalisation par l’administration pénitentiaire. Son affectation au TGI était récente. Quand cela a été porté à la connaissance du procureur, Rémy Heitz, il a aussitôt demandé son déplacement.

La "souricière" correspond à la zone du TGI, composée de cellules, où attendent les personnes extraites de détention avant de comparaître à leur procès ou encore d'être présentées à un juge. Cet endroit est différent du dépôt, où sont mis en attente les prévenus déférés après leur garde à vue.

Mélanie Bertrand, avec Juliette Mitoyen