BFMTV

Trois policiers menacés de mort à Échirolles

Unen fonctionnaire de police tuée à coups de couteau au commissariat de Rambouillet

Unen fonctionnaire de police tuée à coups de couteau au commissariat de Rambouillet - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Les photos de trois fonctionnaires de police, accompagnées de la mention "mort ou vif", ont été placardées sur un mur dans la commune d'Échirolles (Isère), à côté de Grenoble. Une enquête est ouverte.

C'est une passante qui a prévenu les forces de l'ordre, samedi en fin d'après-midi. À Échirolles, une commune d'Isère qui jouxte Grenoble, trois policiers grenoblois ont vu leur portrait placardé sur un mur, accompagné d'un message : "morts ou vifs", selon des sources concordantes à BFMTV.

Sur l'affiche, ils sont en uniforme et reconnaissables. Selon France Bleu, ils appartiennent au groupe de sécurité de proximité de Grenoble.

Une enquête a été ouverte pour menace de crime ou délit contre les personnes ou les biens à l’encontre de dépositaires de l’autorité publique, une infraction punie d’une peine de trois ans de prison.

L’enquête a été confiée à la direction départementale de la sécurité publique de Grenoble.

Sécurité renforcée

Ces faits surviennent deux jours après la mort d'une fonctionnaire de police à Rambouillet (Yvelines), suite à une attaque au couteau ainsi que dans un contexte d'hostilité croissante envers les forces de l'ordre, cibles privilégiées des terroristes et victimes d'attaques dans le cadre de leur travail.

Après l'attaque de Rambouillet, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé aux préfets de renforcer la sécurité aux abords des commissariats et des brigades de gendarmerie.

Samuel Kahn