BFMTV

Trafic d'armes d'Europe de l'Est : 21 personnes toujours en garde à vue

BFMTV

Vingt-et-une personnes étaient toujours en garde à vue mardi en France métropolitaine et dans l'outre-mer après la saisie lundi de centaines d'armes de guerre en provenance de Slovaquie et des Balkans, a indiqué la gendarmerie de Reims.

"Les gardes à vue se prolongent dans plusieurs gendarmeries de France et d'outre-mer pour les individus au centre du trafic et ceux plus ou moins liés au grand banditisme qui détenaient les armes les plus dangereuses", a expliqué le lieutenant-colonel Didier Berger, commandant la Section de recherche (SR) de la gendarmerie de Reims en charge de l'enquête sur ce trafic international d'armes.

Une information judiciaire a été ouverte notamment pour importation, détention et cession d'armes prohibées et de munitions non autorisées, en bandes organisées, a précisé l'officier.

Selon lui, les gardes à vue peuvent se prolonger jusqu'à vendredi matin avant de possibles présentations devant la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy.

D. N. avec AFP