BFMTV

Attentats de Paris: en fuite vers la Belgique, Abdeslam "pleurait et criait"

BFMTV

Salah Abdeslam est toujours introuvable plus d'un mois après les attentats du 13 novembre mais les détails de sa fuite, d'abord vers la Belgique, commencent à se préciser. Interpellés quelques jours après les attentats, Hamza Attou et Mohammed Amri seraient venus chercher Salah Abdeslam à Paris.

D'après les procès-verbaux des auditions du premier chauffeur du terroriste, que s'est procuré le quotidien belge Le Soir, ce dernier était agité. Sur la route direction la capitale française, Attou assure avoir demandé à Amri s'il pensait qu'Abdeslam avait participé aux attaques, son compère lui a répondu par la négative. Il lui faisait "pitié".

Mohammed Amri lui aurait raconté que Salah Abdeslam, qu'il avait eu au téléphone, "était un enfant de 12 ans qui pleurait". "Il pleurait et criait en racontant ce qui était arrivé." "Ne me balance pas", a répété à plusieurs reprises le terroriste qui a expliqué "qu’il avait commis les attentats de Paris, que lui était la dixième personne à accomplir ces attentats".

Déjà, dimanche Le Parisien révélait qu'Abdeslam avait menacé les deux hommes pour qu'ils viennent l'exfiltrer. "Il nous a dit de le ramener à Bruxelles, sinon il ferait exploser la voiture", a raconté Attou aux policiers. A ce moment-là, dans sa fuite vers la Belgique, Salah Abdeslam scandait qu'il est le "dixième" terroriste.

J.C.