BFMTV

Attentat contre Charlie Hebdo: l'intrigante filière des Buttes-Chaumont

Des policiers lors de l'opération "Croix-rouge" près de Reims mercredi, après l'attaque du siège de Charlie Hebdo (photo d'illustration).

Des policiers lors de l'opération "Croix-rouge" près de Reims mercredi, après l'attaque du siège de Charlie Hebdo (photo d'illustration). - François Nascimbeni - AFP

Chérif Kouachi, l'un des hommes soupçonnés d'avoir perpétré l'attentat à la kalachnikov au siège de Charlie Hebdo mercredi, avait été incarcéré en 2005. En cause? Son appartenance à un groupe jihadiste, la filière des Buttes Chaumont.

Parmi les trois hommes soupçonnés d'avoir perpétré l'attentat contre Charlie Hebdo à Paris, Chérif Kouachi, 32 ans. Le jeune homme, né à Paris, est déjà connu des services de police. Le 25 janvier 2005, il a été arrêté et placé en détention juste avant de décoller pour l’Irak. Il venait de rejoindre un groupe jihadiste, la filière des Buttes Chaumont.

"Dangereux islamistes ou Pieds Nickelés influençables?" interrogeait en 2005 Le Parisien, relatant la mise en examen de Chérif Kouachi, alors âgé de 23 ans. Livreur de pizzas à Paris, le jeune homme souhaitait partir en Irak pour combattre les Etats-Unis. Avec quelques amis, il s’est rapproché d’une mosquée, place Stalingrad à Paris (XIXe arrondissement), où il a fait la rencontre d’un prédicateur, Farid Benyettou. Ensemble, ils ont créé la filière des Buttes Chaumont.

"Une secte avec à sa tête un gourou"

"C’était une filière de copains qui s’étaient regroupés sous l’influence d’un imam autoproclamé", explique sur BFMTV Alain Rodier, spécialiste du terrorisme et de la criminalité organisé. Un groupe que Le Parisien décrivait à l’époque comme une "secte avec à sa tête un gourou".

"Copains de quartier, de collège ou de lycée, le groupe évoluait dans un périmètre de quelques kilomètres carrés autour du parc des Buttes-Chaumont, où Benyettou les emmenait faire du jogging en guise d'entraînement physique... ", relatait alors le quotidien. Les renseignements généraux le qualifiaient même de "système D", refusant l’appellation de "filière organisée".

Un groupe démantelé en 2005

"A l’époque, les services de sécurité français étaient surtout branchés sur des filières liées au GSPC (groupe salafiste pour la prédication et le combat). Mais le GSPC rencontrait beaucoup de difficultés en Algérie et les jeunes ne voulaient pas rejoindre ce mouvement parce qu’il n’avait pas d’odeur d’aventure particulière", précise Alain Rodier sur BFMTV. "Le théâtre d’opération intéressant, à l’époque, c’était l’Irak", en guerre depuis 2003. Et le réseau des Buttes Chaumont permettait à Chérif Kouachi de s'envoler pour Kaboul.

Mais le jeune homme n'a jamais pu effectuer ce voyage. La filière des Buttes Chaumont a été démantelée en 2005. Farid Benyettou, le prédicateur qui en était le chef, a été condamné à six ans de prison pour "association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste". Parmi la douzaine d'apprentis jihadistes qui en faisaient partie, trois ont été tués en Irak, trois ont été fait prisonniers et trois autres interpellés, dont Chérif Kouachi.

Aude Deraedt