BFMTV

Attaques de Paris: ce que l'on sait sur les assaillants

Des policiers escortent des individus près du Bataclan, le 13 novembre.

Des policiers escortent des individus près du Bataclan, le 13 novembre. - Rick Alarcon - AFP

Trois kamikazes morts vendredi soir ont pu être identifiés par les enquêteurs, quarante-huit heures après les attaques sanglantes qui ont endeuillé Paris. Un quatrième individu, vivant et en fuite, a été identifié, et est activement recherché par la police.

Quarante-huit heures après les attentats sanglants perpétrés à Paris, qui ont fait 129 morts selon un dernier bilan, l'enquête progresse. Trois des sept kamikazes ont d'ores et déjà été identifiés et un appel à témoin pour retrouver le frère de l'un d'eux, Salah Abdeslam, considéré comme "un individu dangereux". Le point sur ce que l'on sait des assaillants à ce stade des investigations. 

> Au Stade de France 

L'un des trois terroristes s'étant fait exploser près du Stade de France, à Saint-Denis, a été identifié comme un individu âgé de 20 ans, de nationalité française, et résident en Belgique. Cet homme a été identifié après relevé et comparaison de ses empreintes papillaires.

> Boulevard Voltaire

Brahim Abdeslam est le kamikaze qui a actionné son gilet explosif devant un bar du boulevard Voltaire, à 21h43, vendredi, sans faire de victime. Âgé de 31 ans, il est le frère d'un homme interpellé en Belgique samedi, et le grand frère de l'homme en fuite, Salah Abdeslam. Il résidait également en Belgique. Il a également été identifié après relevé et comparaison de ses empreintes papillaires. 

> Au Bataclan

Ismaïl Mostefaï est le premier assaillant a avoir été identifié, samedi. Ce Français de 29 ans a participé à la prise d'otages sanglante dans la salle de spectacle du Bataclan. Né à Courcouronnes, dans l'Essonne, il était fiché pour sa radicalisation islamiste, mais n'avait "jamais été impliqué" dans un dossier terroriste, selon le procureur de Paris, François Molins. Il fréquentait la mosquée de Lucé, près de Chartres (Eure-et-Loir), ville où il se serait radicalisé. Les enquêteurs tentent de confirmer qu'il a bien séjourné en Syrie, en 2014. Condamné à plusieurs reprises pour des délits de droit commun, il n'avait jamais fait de séjour en prison.

Il a été identifié par ses empreintes, grâce à un doigt sectionné retrouvé au Bataclan. Sept membres de son entourage familial ont été placés en garde à vue, dont son père, un de ses frères et la femme de ce dernier. Leurs domiciles, situés à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube, et Bondoufle, dans l'Essonne, ont été perquisitionnés samedi soir.

> En fuite

Ce dimanche soir, un homme est toujours en fuite et activement recherché par les enquêteurs. Salah Abdeslam, 26 ans, est suspecté d'être l'homme qui a loué la Polo noire utilisée pendant les attaques de vendredi, qui a notamment permis à trois assaillants de se rendre au Bataclan. Il est le frère du kamikaze qui s'est fait exploser à la terrasse d'un café du boulevard Voltaire, et celui d'un homme interpellé et placé en garde à vue en Belgique samedi.

La police invite quiconque aurait des informations à appeler le 197. "Surtout n'intervenez pas vous-même", ajoutent les forces de l'ordre en précisant qu'il s'agit d'un "individu dangereux". Salah Abdeslam est également visé par un mandat d'arrêt international belge. 

> En cours d'identification

Les quatre autres terroristes morts sont encore en phase d'identification. Il s'agit de deux assaillants du Bataclan et de deux kamikazes de Stade de France. 

La carte des événements : 

A.S.