BFMTV

Alpes-Maritimes: Valls relève le plan Vigipirate au niveau "alerte attentat"

Le plan Vigipirate va passer au niveau "alerte attentat" dans les Alpes-Maritimes a annoncé Manuel Valls à l'Assemblée nationale.

Le plan Vigipirate va passer au niveau "alerte attentat" dans les Alpes-Maritimes a annoncé Manuel Valls à l'Assemblée nationale. - BFMTV

Au lendemain de l'attaque de trois militaires à Nice, la sécurité va être renforcé dans tout le département des Alpes-Maritimes. Manuel Valls a annoncé mercredi le passage du plan Vigipirate au niveau "alerte attentat".

"Le risque terroriste est bien là et il peut survenir à tout moment", a reconnu Manuel Valls à l'Assemblée nationale ce mercredi. Après l'agression à l'arme blanche de trois militaires à Nice, Manuel Valls a annoncé le passage du plan Vigipirate au niveau "alerte attentat" dans les Alpes-Maritimes. 

Compte tenu de "la situation particulière que la ville de Nice vient de connaître, et parce qu'il y a toujours des possibilités de mimétisme, je viens de décider comme en Ile-de-France depuis quatre semaines déjà de passer dans les Alpes maritimes le plan Vigipirate au niveau alerte attentat", a indiqué le Premier ministre.

"Il faut que tous les moyens soient mis en place au moment où, peut-être, il y a des complicités liées à l'auteur de cette agression" a-t-il poursuivi devant les députés. Manuel Valls a également rappelé que 830 sites sensibles étaient surveillés en France, dont 30 à Nice. 

"Aucun acte préparatoire" n'a été détecté

Le Premier ministre répondait au député-maire de Nice Christian Estrosi. Dans l'hémicycle, ce dernier a demandé la création d'un "délit approprié", rappelant que l'individu interpellé était connu des services de renseignement. Tout comme Manuel Valls, il a salué le "courage" et le "sang-froid" qui a permis de maîtriser l'agresseur des trois militaires en faction devant un centre communautaire juif.

S'agissant de l'auteur présumé des faits, Moussa Coulibaly, qui faisait l'objet d'une surveillance par les services de renseignement, le chef du gouvernement a déclaré qu'"aucun acte préparatoire signe de passage à l'acte ou participation à une association de malfaiteurs n'avait été mis au jour permettant de le présenter à un juge."

"Alerte attentat" en cas de "menace imminente"

Le niveau "alerte attentat" du plan Vigipirate est le niveau maximal d'alerte. Il correspond à une menace imminente d'attentat et s'applique soit si des projets d'actions sont connus des services de renseignement, soit si une ou plusieurs actions terroristes ont été commises sur le territoire national. 

Il implique concrètement le renforcement des contrôle, le renforcement de la surveillance par des forces armées et la mise en alerte des services de secours et des forces de l'ordre. Le stationnement est interdit notamment aux abords des établissements scolaires.

-
- © -
C. B. avec AFP