BFMTV

Terrorisme: Marc Trévidic appelle à "sauvegarder notre liberté d'expression"

Invité sur BFMTV ce dimanche soir, l'ancien juge antiterroriste a réagi à l'attaque perpétrée vendredi à proximité des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris et a estimé qu'il "ne fallait jamais céder au terrorisme pur".

Si au lendemain de l'attaque à l'arme blanche qui s'est déroulée devant les anciens bureaux de Charlie Hebdo, certaines personnalités ont questionné la republication des caricatures du prophètes dans les pages du journal satirique, Marc Trévidic, ancien juge antiterroriste, appelle quant à lui à ne jamais se plier à la menace.

Invité ce dimanche soir sur BFMTV, le président de la cour d'appel de Versailles a estimé que "la liberté d'expression est une valeur à sauvegarder à tout prix".

"Il ne faut pas céder au chantage et à la menace des organisations terroristes comme Al-Qaida qui affirment que nous avons notre liberté d'expression, mais qu'elles ont, elles, leur liberté d'action."

Ces organisations souhaitent "troubler et détruire notre ordre public pour mettre à la place une société" qui leur conviendrait davantage, "une société dans laquelle on ne pourrait par exemple pas faire de caricature", explique-t-il. Or, "ce langage politique est terroriste", estime Marc Trévidic qui considère qu'il ne faut jamais y céder "même si il y a de la casse".

L'hypocrisie de l'Etat français face à l'islamisme radical

Interrogé sur les mesures mises en oeuvre par les autorités françaises pour lutter contre l'islamisme radical, l'ancien juge critique une forme de lâcheté. "Il y a huit pays dans le monde qui condamnent le blasphème comme l'Arabie Saoudite où la peine de mort est appliquée", mais cela ne nous empêche pas d'être "amis" avec eux, regrette-t-il.

"Les hommes politiques ont toujours été très lâches sur le sujet. Est-ce qu'on lutte contre l'islamisme radical? Non", estime Marc Trévidic qui considère qu'"on ne peut pas lutter contre l'islamisme radical tout en étant ami avec des islamistes radicaux".
Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV