BFMTV

Sursis pour la militante Unef qui avait inventé son agression

BFMTV

Une militante du syndicat étudiant Unef, qui a reconnu avoir inventé une agression à connotation raciste, a été condamnée lundi à Paris à un mois de prison avec sursis pour "dénonciation de délit imaginaire".

La jeune femme de 18 ans, étudiante à Nanterre, a avoué avoir inventé cette attaque pour donner plus d'ampleur à une autre agression, subie le 17 octobre par une autre militante du syndicat. L'étudiante affirmait ainsi avoir été bousculée le 21 octobre dans le quartier de la Bastille, à Paris, insultée et menacée avec des propos racistes.

Mais près d'une semaine après sa plainte, elle s'était vue convoquée par les enquêteurs. Là, elle avait avoué la vérité aux policiers et été placée en garde à vue quelques heures.

M. T. avec AFP