BFMTV

Strasbourg: un appel à témoins pour retrouver l'auteur présumé des menaces

Le lycée Fustel de Coulanges fait partie des lycées concernés par le filtrage policier.

Le lycée Fustel de Coulanges fait partie des lycées concernés par le filtrage policier. - -

Sur un forum de jeux vidéo, un adolescent a menacé de se suicider et de tuer plusieurs élèves de son établissement. La sécurité est renforcée dans plusieurs collèges et lycées strasbourgeois. Un appel à témoins est lancé pour rechercher l'auteur présumé.

Panique à Strasbourg: un adolescent a menacé sur un forum de jeux vidéo de se suicider et de tuer des élèves de son établissement.

Sur le forum du site jeuxvideo.com, le jeune internaute a expliqué qu'il écrivait "le dernier chapitre de sa vie", et qu'il avait l'intention de commettre un massacre dans un établissement scolaire à l'aide de l'arme à feu de son oncle, dont il précise qu'il "sait s'en servir". Le message a été posté depuis un cybercafé du quartier de la gare de Strasbourg.

Posté mardi soir sur Internet, le message a été signalé au commissariat de Versailles par un adolescent qui l'a repéré sur le forum. Cet adolescent l'a signalé à sa mère, qui a elle-même prévenu les services de police.

Actuellement, les policiers tentent d’exploiter l’ordinateur depuis lequel le jeune homme a émis le message. Il aurait utilisé un logiciel d’anonymisation.

Une photo de l'auteur des menaces diffusée

Conséquence, les entrées de plusieurs établissements scolaires de Strabourg et des environs sont filtrées par la police ce vendredi matin. 255 officiers de police judiciaire sont chargés d'identifier et d'interpeller l'auteur de ces menaces, ont indiqué le préfet, le procureur et le recteur d'académie lors d'une conférence de presse, à laquelle assiste une journaliste des DNA. "Outre les OPJ, 500 policiers et gendarmes sont en place a proximité des etablissements", a indiqué le préfet. L'ensemble des lycées du Bas-Rhin est concerné par le dispositif, soit 59 établissements.

Une vigilance accrue que le préfet explique par "l'entrée d'individus inconnus au sein des établissements" ces derniers jours. Jeudi à Paris, un homme est entré armé dans une école primaire, où il s'est donné la mort devant une dizaine d'enfants. A Strasbourg, la piste d'un canular n'est toutefois pas exclue. "Ce serait de très mauvais goût", a commenté le procureur Michel Senthille. Dans ce cas, son auteur encourrait une peine de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Une photo de l'auteur présumé du message a été prise dans le cybercafé d'où il a posté ses menaces, a ajouté le préfet. Extraite des images de vidéo-surveillance du café, elle montre le visage d'un adolescent portant un pull à capuche foncé. La photo, relayée par Rue89 Strasbourg, va être diffusée dans toute la France, accompagnée d'un appel à témoins, a expliqué Michel Senthille.

Un numero de telephone a été mis en place pour permettre aux personnes disposant d'informations de les transmettre: 03.90.23.13.05

Le procureur de #strasbourg diffuse une photo du suspect menaçant les lycées twitter.com/Rue89Strasbour...
— Rue89 Strasbourg (@Rue89Strasbourg) 17 mai 2013