BFMTV

Sept-Sorts: le chauffeur avait tenté de se suicider, la piste terroriste "pas privilégiée"

Les gendarmes à Sept-Sorts.

Les gendarmes à Sept-Sorts. - THOMAS SAMSON / AFP

Ce lundi soir, un homme a foncé à bord de sa BMW sur une pizzeria de Sept-Sorts, en Seine-et-Marne. Il a tué une adolescente et blessé treize personnes selon un nouveau bilan. Les premiers éléments de l'enquête ont brossé le profil d'un homme instable.

Il était environ 20h30, ce lundi, lorsqu'un homme a percuté une pizzeria de Sept-Sorts, en Seine-et-Marne, près de la Ferté-sous-Jouarre. Le choc a tué une adolescente de treize ans et a fait treize blessés dont cinq sont pour le moment dans un état grave. Le conducteur du véhicule, une BMW, a été rapidement interpellé. Ses premières réponses en garde à vue devant les gendarmes de la section de recherches de Paris chargée de l'enquête ont permis d'y voir plus clair sur son profil et éloignent la piste terroriste.

Le profil d'un jeune homme instable

L'homme est Français. Il est né en 1985 et est aujourd'hui âgé de 32 ans. Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, est intervenu sur BFMTV ce lundi soir. Il a noté que l'homme n'était "pas connu des services de renseignements", et qu'il n'était pas davantage connu des services de police.

Un élément de sa biographie récente montre que l'homme a un profil "instable", selon les mots du porte-parole de la place Beauvau. Il a déclaré aux gendarmes avoir tenté de se suicider la semaine dernière, comme l'a souligné Pierre-Henry Brandet.

"Il aurait décidé de recommencer de cette manière-là", a ajouté une source judiciaire.

Soupçonné d'avoir consommé des stupéfiants

Sur les coups de minuit, Eric de Valroger, procureur de la République adjoint du parquet de Meaux, a paru devant la presse. Il a expliqué qu'il écartait le mobile terroriste et a précisé que le jeune homme interpellé habitait à La Ferté-sous-Jouarre. Le magistrat a signalé que le suspect faisait l'objet d'une enquête en flagrance pour homicide volontaire avec arme, tentative d'homicide volontaire avec arme et conduite sous l'emprise de stupéfiant.

L'absorption de stupéfiants est encore en cours de vérification mais semble "hautement vraisemblable" à Eric de Valroger. Ce dernier a cependant noté qu'aucune arme n'avait été retrouvée dans le véhicule, ni aucun dispositif, durant l'intervention des services de déminage.

R.V. avec AFP