BFMTV

Selon Kerviel, les dirigeants de la banque étaient au courant

BFMTV

Le procès en appel de Jérôme Kerviel a débuté ce matin. L’ancien trader de la Société Générale nie être responsable de la perte de presque 5 milliards de dollars subie par la banque en 2008.

Le procès en appel de Jérôme Kerviel est entré directement dans le vif du sujet. Très rapidement les questions techniques ont fusée de la part de la présidente de la cours d’appel Mireille Filippini. Jérôme Kerviel a été prié de s’expliquer sur les limites de son mandat à la Société Générale, à savoir 125.000 millions d’euros par jour, qu’il est accusé d’avoir très largement dépassé. Pour l’ancien trader, les dirigeants de la banque étaient parfaitement au courant de ses agissements. Il a affirmé qu’aucune remarque ne lui était faite lorsqu’il dépassait les limites.

4,9 milliards de perte

"Dès lors que nous allons pouvoir faire la démonstration du degré de connaissance de la banque de la Société Générale, j’ai la conviction qu’à l’issue de ces débats la décision qui sera prise sera une décision de relaxe donc il n’y a aucun mystère là-dessus " a indiqué son avocat David Koubbi. La défense de Jérôme Kerviel remet également en cause les scellés avancés par la banque lors du premier procès. Selon l’avocat du trader ces enregistrements contenant les aveux de Jérôme Kerviel ont été modifiés. Jérôme Kerviel 35 ans avait été condamné en 2010 a trois ans de prison ferme et à rembourser les 4,9 milliards de perte de la Société Générale.