BFMTV

Scène de viol lue en CM1: les parents «indignés»

-

- - -

Les parents d’élèves d’une école primaire de l’Essonne ne décolèrent pas contre un enseignant qui a lu aux élèves une scène de viol particulièrement violente. Ils réclament des sanctions. L’auteure du livre se dit « consternée » par cette affaire.

Pour réagir à cette actualité sur RMCTalk.fr, cliquez ICI.

La colère des parents d’élèves de la classe de CM1-CM2 de l’école Marcel Cachin à Morsang-sur-Orge (Essonne) ne retombe pas. Dans le cadre d’un travail sur l’esclavage, l'instituteur a lu fin janvier aux élèves un extrait du livre Betty-Coton, décrivant une scène de viol et de mutilation d’une jeune esclave dans des termes très crus. Les parents se disent « choqués » et « scandalisés » qu’un tel livre ait pu être lu à des enfants âgés de 9 à 11 ans.

«Ma fille ne veut plus voir le maître»

« Ma fille est traumatisée » raconte Maria Ferrara, la maman de la petite Madiana. « Elle fait des cauchemars et elle s’est même remise à faire pipi au lit. Le dimanche soir elle ne veut pas retourner à l’école. Elle m’a dit que c’était ‘’dégueu’’ et qu’elle ne voulait plus voir le maître ». Même indignation pour Anissa : « Franchement même moi je ne lirais pas quelque chose comme ça. Je trouve cela inadmissible ! ».

«C’est aux adultes de faire lire aux enfants les ouvrages adaptés»

« Je comprends tout à fait la colère des parents » confie sur RMC Corinne Albault, l’auteure de Betty-Coton. « Ce livre a été écrit pour des adolescents de 14 ans au moins. Je suis consternée qu’un enseignant du primaire ait utilisé mon livre pour des enfants de 9 ans. Oui il y a une scène de viol qui est extrêmement violente. Le viol fait partie de l'esclavage donc il fallait garder cette scène pour témoigner de l'horreur de ce sujet. Je comprends qu'elle puisse choquer, et d'ailleurs, j'en suis désolée. Mais un auteur a le droit d'écrire ce qu'il a envie d'écrire. C’est aux adultes de prendre les bonnes décisions et de faire lire aux enfants des ouvrages adaptés ».
Le professeur incriminé sera reçu très prochainement à l'inspection académique pour être entendu sur cette affaire. Les sanctions qu’il encourt vont du simple avertissement à l'exclusion temporaire voire la révocation.

Pour réagir à cette actualité sur RMCTalk.fr, cliquez ICI.

La Rédaction avec Marine de la Moissonnière