BFMTV

Sarah, cette inconnue qui a perdu la mémoire

Sarah Mastouri

Sarah Mastouri - -

L’hôpital de Thuir est en alerte devant cette jeune femme. Elle dit s’appeler Sarah, être née en Algérie, ne plus avoir ses papiers... Un appel à témoins vient d’être lancé avant qu’elle ne quitte l’établissement.

L’hôpital de Thuir (Pyrénées Orientales) essaie de résoudre une énigme, explique La Dépêche. Fin janvier, une jeune femme est admise dans leur établissement. Elle dit s’appeler Sarah Mastouri, être née le 4 juillet 1984 en Algérie, mais ne possède aucune pièce d’identité qui pourrait vérifier ses dires. Un appel à témoins est lancé pour aider la jeune femme à retrouver son passé.

La jeune femme raconte des détails bien précis de son histoire: arrivée en France à trois mois pour être adoptée, c’est finalement en foyer qu’elle aurait grandi. Elle passe son bac scientifique à Perpignan et poursuit des études de sociologie à Lyon "mais ne se souvient pas de ses professeurs" explique l’Indépendant.

Pas de trace administrative

L’équipe soignante a tenté de vérifier les informations que donnent avec précision cette jeune femme. L’Assurance maladie, le Pôle Emploi, le ministère des affaires étrangères, le consulat d’Algérie ne retrouvent pas de Sarah Mastouri dans leurs dossiers. Même l'étude des empreintes digitales est restée sans réponse. Personne donc pour authentifier son histoire et personne ne la recherche.

Fin juillet 2012, elle se réveille à l’hôpital de Perpignan et dit avoir été victime d’une agression alors "qu’elle y revenait pour changer d’air". Ce jour-là, ses papiers lui auraient été volés.

Sans domicile, elle écume les foyers sociaux avant de se retrouver le 28 janvier à l’hôpital de Thuir, seul établissement psychiatrique public des Pyrénées Orientales.

"Une démarche ultime"

L’appel à témoins "est une démarche ultime", explique Philippe Raynaud, médecin à l’hôpital de Thuir. "Elle est sur le point de quitter l’établissement mais comment l’aider à se reconstruire sans aucune base solide? Comment l’accompagner si elle n’a pas d’existence légale, pas de couverture sociale, ne peut trouver un travail ou louer un logement?"explique-t-il.

L’objectif est de combler le vide administratif de cette jeune femme. Si Sarah Mastouri n’existe pour personne, qui est-elle? Que va-t-elle devenir lorsqu’elle aura quitté les couloirs de cet hôpital?

"C'est terriblement frustrant, sourit amèrement la jeune femme. J'ai envie de reprendre une vie normale, de trouver un emploi, un logement… Et pour cela, il me faut des papiers. Des papiers que l'on ne peut pas me donner parce qu'on ne retrouve ma trace nulle part" demande Sarah.

Si vous la reconnaissez, contactez la police des frontières au 04 68 55 72 00, ou la gendarmerie de Thuir au 04 68 53 02 22.