BFMTV

Saint-Ouen: des policiers à cheval pour dissuader les dealers

La police de St-Ouen a opté pour le cheval, arme de "dissuasion" contre le trafic de drogue

La police de St-Ouen a opté pour le cheval, arme de "dissuasion" contre le trafic de drogue - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Des chevaux pour dissuader les dealers. A Saint-Ouen, plaque tournante du trafic de drogue en Seine-Saint-Denis, deux policiers de la brigade équestre de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du 93 patrouillent trois fois par semaine.

Ils complètent un dispositif qui mobilise une trentaine de policiers, des douaniers et une demi-compagnie de CRS. "C'est efficace en termes de dissuasion: les petits voyous ne sont pas familiers avec les chevaux et ça leur fait peur, ils ne savent pas trop comment se comporter", explique une source policière.

Le bilan de l'opération lancée après une fusillade fin avril est positif, selon cette source qui précise que "bien sûr les acheteurs continuent à venir, mais ils sont moins nombreux qu'avant".

Alors que des riverains dénoncent l'inaction des autorités face aux guetteurs, le parquet réfléchit à la possibilité juridique d'incriminer ces derniers "en tant que complices", sans que les vendeurs aient été au préalable arrêtés, toujours selon ce policier.

la rédaction avec AFP