BFMTV

Roquettes contre des gendarmeries corses: découverte d'une cache d'armes

La caserne de gendarmerie d'Ajaccio, visée le 5 décembre par des tirs de roquette.

La caserne de gendarmerie d'Ajaccio, visée le 5 décembre par des tirs de roquette. - -

Une cache d'armes abritant deux véhicules, ainsi qu'un pistolet, des armes longues et du matériel servant à fabriquer des explosifs ont été découverts dans le box d'une résidence située à proximité de l'endroit d'où ont été tirées les roquettes qui a visé la caserne de gendarmerie d'Ajaccio, le 5 décembre.

Une cache d'armes a été découverte, en Corse, par la gendarmerie, à la suite du double attentat au lance-roquettes contre des bâtiments de la gendarmerie nationale, le 5 décembre dernier, à Bastia et Ajaccio, qui n'avait pas fait de blessés.

Selon nos informations, le témoignage d'un habitant d'une résidence voisine de la caserne d'Ajaccio visée ce soir là, a notamment fait état du passage, peu après les faits, d'un scooter de grosse cylindrée dans les allées de la résidence, à proximité de l'endroit d'où on été tirées les roquettes. Ce témoignage clé a amené les enquêteurs à mener des perquisitions dans tous les boxs de la résidence.

Deux suspects en garde à vue

Lundi, une moto et un scooter équipés de fausses plaques, ainsi qu'un pistolet 9 millimètres, des armes longues type fusil d'assaut, 17 pains d'un explosif régulièrement utilisé dans les attentats en Corse, du cordon détonant, trois gilets pare-balles, trois armes de poing, des grenades, des détonateurs électriques, une cagoule, des vêtements, des perruques et des plaques d'immatriculation vierges ont été retrouvés dans un des boxs par la Section de recherches de la gendarmerie d'Ajaccio.

Selon les informations qui nous sont parvenues, le propriétaire du box ainsi que son fils de 20 ans ont été placés en garde à vue.

A.S.